1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : des points communs entre les explosions à New York et dans le New Jersey
2 min de lecture

États-Unis : des points communs entre les explosions à New York et dans le New Jersey

Les États-Unis ont subi ce week-end deux attaques à la bombe dans les États de New York et du New Jersey et une attaque à l'arme blanche dans le Minnesota, soulevant l'hypothèse d'attentats terroristes.

Le 17 septembre 2016, une explosion est survenue dans le quartier huppé de Chelsea, au coeur de Manhattan
Le 17 septembre 2016, une explosion est survenue dans le quartier huppé de Chelsea, au coeur de Manhattan
États-Unis : des points communs entre les séries d'explosion
01:58
Philippe Corbé & Loïc Farge

Dans le Minnesota, où huit personnes ont été blessées à l'arme blanche le 18 septembre, l’agresseur a fait référence à Allah. Il a été abattu par un policier qui n’était pas en service. L'agence de propagande Amaq clame que cette attaque a été menée "par un soldat de l’état islamique". Les faits se sont déroulés à Saint-Cloud, une ville où il y a beaucoup de réfugiés somaliens. Mais à ce stade, aucun lien n’est établi avec l’explosion des bombes, dans le New Jersey tout proche d’ici et dans le quartier de Chelsea à Manhattan à New York. En revanche - et c’est un élément nouveau -, le FBI trouve désormais des points communs entre ces deux séries d’explosions à la bombe sur la côte Est.

Ont-elles été menées par la même personne ? Selon certaines sources policières, les bombes ont été préparées par le même homme ou le même groupe. La police a repéré un individu sur une vidéosurveillance près de l’endroit où la deuxième bombe n’a pas explosé. Cet engin, ainsi que celui qui a bien sauté un peu plus tôt quatre rue plus bas, étaient des cocottes minutes remplies de guirlandes de Noël et de fragments, des éclats, destinés à faire le plus de victimes possible. Un véhicule immatriculé dans le New Jersey, dont les vitres ont été soufflées, est aussi en train d’être examiné.

Dans les deux cas - dans cette station côtière du New Jersey, où devait passer une course à pied des Marines, et dans le quartier de Chelsea, à Manhattan, très fréquenté le samedi soir -, il y a une bombe artisanale. Les restes sont examinés par le FBI, qui cherche notamment les empreintes et les numéros de série.

Trump a-t-il révélé un secret ?

Tout cela intervient à moins de deux mois maintenant de l’élection présidentielle. On a assisté à un moment de vérité quelques minutes après la première explosion à New York. Donald Trump, qui était dans le Colorado, a immédiatement annoncé qu’il s’agissait d’une bombe, et qu’il fallait être plus dur pour lutter contre le terrorisme.

À lire aussi

Sauf que cette heure-là, on n’écartait pas une explosion au gaz, par exemple. Seules les autorités sur place savaient que c’était une bombe.

Donald Trump a-t-il révélé publiquement ce que venait de lui dire le Secret Service qui le suit partout, et le FBI qui le briefe désormais régulièrement comme Clinton sur les urgences concernant la sécurité nationale ? C’est un peu inquiétant s’il devient président, s’il ne sait pas garder un secret. D'autant qu'aujourd’hui, selon les sondages, une majorité d’Américains fait davantage confiance à Trump qu'à Clinton pour gérer la menace terroriste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/