1 min de lecture Attentats en France

État islamique : une journaliste s'est fait passer pour une candidate au jihad

REPLAY - La journaliste Anna Erelle a enquêté pendant un mois sur les filières de recrutement jihadiste sur internet en se faisant passer pour Mélanie une jeune candidate au jihad.

Le drapeau de l'État islamique le 23 août 2013
Le drapeau de l'État islamique le 23 août 2013
MarionDubreuil2209
Marion Dubreuil
Journaliste RTL

Anna Erelle vient de publier Dans la peau d'une djihadiste. Enquête au cœur des filières de recrutement de l'État islamique aux éditions Laffont. Une enquête qui rend compte de son expérience de "fausse" candidate au jihad sur les réseaux sociaux pendant un mois. 


Sous la fausse identité de Mélanie enregistrée sur "un compte Facebook fictif", la journaliste a commencé à liker des photos en lien avec l'État islamique. Très vite un Bilal, âgé de 38 ans, qui réside en Syrie la contacte : "Sa méthode ressemble à celle des commerciaux. Il essaie de cerner Mélanie mon avatar, qui lui paraît sensible. Il l’appâte en lui disant qu'elle va aider les orphelins. Il lui vend une vie de nabab."

Sa méthode ressemble à celle des commerciaux

Anna Erelle
Partager la citation

"C'était très oppressant. Parfois, je refusais de lui parler deux jours de suite, confie Anna Erelle. À la base, je le faisais parce que j'avais rencontré des familles désemparées. Je comprenais la propagande sur le net, confie-t-elle, mais pas le passage à l'acte." Leur force, pour Anna Erelle, c'est de "donner de l'importance à la personne qu'ils ont en face d'eux". 

À lire aussi
La devanture du Bataclan où 89 personnes ont été tuées lors de la prise d'otages le 13 novembre 2015 Attentats à Paris
Attentats du 13 novembre : "Il est primordial d’aider les survivants", selon Alba Ventura

Plus tard, ce Bilal qui "en plus d'être un émir est un recruteur qui devait avoir d'autres cibles en même temps", organise le voyage de Mélanie. "Quand j'ai arrêté, j'ai été harcelée pour y aller. Puis, ils ont eu peur que je sois journaliste ou de la police et dès lors, les menaces ont été importantes".

Quant à savoir si son profil a attiré l’œil des forces de police françaises, Anna Erelle l'affirme : "Ce n'est pas du tout passé inaperçu. Moi, dans la peau de Mélanie, je me suis retrouvée à parler avec des officiers", explique-t-elle. 

>
État Islamique : une journaliste s'est fait passer pour une candidate au jihad Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Daesh Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776199852
État islamique : une journaliste s'est fait passer pour une candidate au jihad
État islamique : une journaliste s'est fait passer pour une candidate au jihad
REPLAY - La journaliste Anna Erelle a enquêté pendant un mois sur les filières de recrutement jihadiste sur internet en se faisant passer pour Mélanie une jeune candidate au jihad.
https://www.rtl.fr/actu/international/etat-islamique-une-journaliste-s-est-fait-passer-pour-une-candidate-au-jihad-7776199852
2015-01-13 20:12:59
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qETTYTDyjocS2-SP0gJ1Fw/330v220-2/online/image/2014/0922/7774434677_le-drapeau-de-l-etat-islamique-le-23-aout-2013.jpg