1 min de lecture Syrie

État islamique : les jihadistes font exploser un temple historique de Palmyre en Syrie

Les terroristes du groupe État islamique ont détruit dimanche 23 août un temple historique qui avait commencé à être bâti en l'an 17.

La cité antique de Palmyre est aux mains de l'État islamique
La cité antique de Palmyre est aux mains de l'État islamique Crédit : CHRISTOPHE CHARON / IMAG-AIR.COM / AFP
James Abbott
James Abbott
et AFP

Les jihadistes du groupe État islamique (EI) se sont de nouveau attaqués à un trésor archéologique mondial en faisant exploser un célèbre temple de la cité antique de Palmyre, en Syrie, classée au patrimoine de l'humanité. Il y a moins d'une semaine, le groupe extrémiste avait décapité l'ancien chef des Antiquités de Palmyre, Khaled al-Assaad, un octogénaire de 82 ans, réputé dans le monde entier pour sa connaissance de ce site antique unique.

L'EI, qui a déjà détruit plusieurs joyaux archéologiques en Irak, s'est emparé en mai dernier de Palmyre, surnommée "la perle du désert", suscitant de vives craintes de l'Unesco et de la communauté internationale. "Daesh (acronyme en arabe de l'EI) a placé aujourd'hui (dimanche) une grande quantité d'explosifs dans le temple de Baalshamin avant de le faire exploser. Le bâtiment est en grande partie détruit", a déclaré dimanche à l'AFP Maamoun Abdulkarim le directeur général des Antiquités et des musées de Syrie.

Nos plus sombres prédictions sont malheureusement en train de se réaliser

Maamoun Abdulkarim, directeur des musées de Syrie
Partager la citation

Il a précisé que "la 'cella' (partie close du temple) a été détruite et que des colonnes autour se sont effondrées". Le temple de Baalshamin a commencé à être érigé en l'an 17 puis a été agrandi et embelli par l'empereur romain Hadrien en 130. Baalshamin est le dieu du ciel phénicien. C'est le sanctuaire le plus important après celui de Bêl, selon le musée du Louvre à Paris. 

"Nos plus sombres prédictions sont malheureusement en train de se réaliser", a déploré M. Abdulkarim. Les jihadistes "ont commis des exécutions dans le théâtre antique, ils ont détruit en juillet la fameuse statue du Lion d'Athéna, qui se trouvait à l'entrée du musée de Palmyre, et ont transformé le musée en tribunal et en prison", a-t-il poursuivi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Islamisme Jihad
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants