1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. État islamique : Hollande prêt à "multiplier les actions" en Irak
1 min de lecture

État islamique : Hollande prêt à "multiplier les actions" en Irak

Le chef de l'État a assuré au Premier ministre irakien que la France était prête à "multiplier les actions" contre le groupe État islamique en Irak.

François Hollande
François Hollande
Crédit : MICHEL EULER / POOL / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

François Hollande a tenu à assurer le Premier ministre irakien de son soutien dans la lutte contre le groupe État islamique. La France est prête à "multiplier les actions et à les mener avec rapidité et efficacité" contre Daesh en Irak, a déclaré le chef de l'État dans une déclaration conjointe avec le Premier ministre irakien Haïdar Al-Abadi, qu'il a reçu à l'Elysée ce mercredi 3 décembre. 

"Nous continuerons à soutenir militairement l'Irak qui est victime d'une attaque terroriste de grande envergure", a-t-il poursuivi. "Depuis trois mois, a-t-il noté, des actions ont été menées par l'armée irakienne, l'appui de la coalition lui étant acquise, et ces actions ont permis d'avoir des progrès incontestables et des succès militaires et donc politiques".

Optimisme du Premier ministre irakieb

Pour les appuyer, "nous sommes prêts à multiplier les actions et à les mener avec rapidité et efficacité dans le cadre de la coalition", a assuré François Hollande alors que neuf avions de combat Rafale et six Mirage sont actuellement engagés dans l'opération "Chammal" que mène la France en Irak pour lutter contre l'organisation Etat islamique (EI).

"Bagdad est sécurisé. Nous sommes actuellement en train de bouger pour libérer l'ensemble de notre territoire qui avait été occupé par Daesh" (acronyme arabe de l'Etat islamique) et "nous pensons que cette libération n'est pas lointaine", a déclaré pour sa part Haïdar Al-Abadi. "Aujourd'hui, a-t-il considéré, il y a davantage d'optimisme et davantage d'espoir pour que l'Irak puisse se tenir comme un seul pays, un seul peuple"

À lire aussi

Le Premier ministre irakien a par ailleurs réclamé de "l'aide pour la reconstruction". "La reconstruction des zones détruites par Daesh est un sujet très important" car "le terrorisme prospère aujourd'hui sur la pauvreté et sur l'insatisfaction des gens quant à la situation économique", a-t-il expliqué. "La baisse des prix du pétrole et de nos exportations de pétrole ont des répercussions négatives sur notre budget", a-t-il souligné.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/