1 min de lecture François Hollande

Espionnage de l'Élysée : Hollande parle de "plusieurs pistes"

Les services français ont identifié "plusieurs pistes" sur l'origine de l'attaque informatique qui a visé l'Élysée en mai 2012 et que le quotidien "Le Monde" lie au scandale des écoutes américaines.

Nicolas Sarkozy, François Hollande et leurs compagnes à l'Élysée le 15 mai 2012 (photo d'archives).
Nicolas Sarkozy, François Hollande et leurs compagnes à l'Élysée le 15 mai 2012 (photo d'archives). Crédit : AFP / PHILIPPE WOJAZER
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Le Monde évoque à partir des documents qui sont à sa disposition plusieurs pistes, nous aussi nous avons plusieurs pistes", a affirmé, ce vendredi 25 octobre, François Hollande lors de sa conférence de presse à l'issue d'un sommet européen dominé par l'affaire de l'espionnage massif pratiqué par les Américains à l'égard de leurs alliés.

Le chef de l’État français était interrogé sur l'hypothèse d'une implication des services de renseignement israéliens, évoquée par le quotidien français. Selon le quotidien français, la France, qui soupçonnait les services américains d'être à l'origine de l'attaque informatique, avait envoyé onze mois plus tard deux hauts responsables français à Washington pour demander des explications.

Espionnage entre les deux tours de la présidentielle

Le quotidien, qui multiplie les révélations sur les interceptions de toutes natures réalisées par l'agence nationale de sécurité américaine (NSA), publie le fac-similé d'une note interne de la NSA classée "top secret". Selon cette note, Bernard Barbier, patron de la direction technique (interceptions, décryptage, pénétration informatique...) de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, renseignements extérieurs) et Patrick Pailloux, directeur de l'agence française de cyberdéfense (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) sont allés demander des explications à la NSA.

À lire aussi
La chronique de Laurent Gerra du 13 mai 2019 humour
La chronique de Laurent Gerra du 18 juin 2019

La NSA est soupçonnée d'être impliquée dans le piratage des ordinateurs des principaux collaborateurs du chef de l’État, à l'époque Nicolas Sarkozy, en mai 2012, entre les deux tours de l'élection présidentielle en France.

Dans la note dont des extraits sont publiés par le journal, la NSA assure qu'après enquête, aucun des services capables de mener ce genre d'opération au sein des seize agences du renseignement américain ou de ses proches alliés (services britanniques, canadiens, australiens) n'en serait responsable. Mais la note ajoute que les services secrets israéliens, également en mesure de conduire ce type d'attaque, n'ont, "de façon délibérée", pas été questionnés sur cette affaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Espionnage Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7766044931
Espionnage de l'Élysée : Hollande parle de "plusieurs pistes"
Espionnage de l'Élysée : Hollande parle de "plusieurs pistes"
Les services français ont identifié "plusieurs pistes" sur l'origine de l'attaque informatique qui a visé l'Élysée en mai 2012 et que le quotidien "Le Monde" lie au scandale des écoutes américaines.
https://www.rtl.fr/actu/international/espionnage-de-l-elysee-hollande-parle-de-plusieurs-pistes-7766044931
2013-10-25 15:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OyFtec9KzpfWZbZD0Rvv5w/330v220-2/online/image/2013/1025/7766044873_nicolas-sarkozy-francois-hollande-et-leurs-compagnes-a-l-elysee-le-15-mai-2012-photo-d-archives.jpg