2 min de lecture Scandale

Épices : le nouveau scandale alimentaire ?

REPLAY - Piment, paprika et cumin font l'objet d'une enquête à l'échelle mondiale après la détection dans ces produits de poudre d'amandes ou de cacahuètes, puissants allergènes pour les personnes sensibles.

>
RTL Conso Matin du 29 avril 2015 Crédit Média : Armelle Levy | Durée : | Date :
Armelle Levy
Armelle Levy Journaliste RTL

Après les lasagnes de bœuf à viande de cheval, voici le piment à la poudre d'amandes, le paprika à l'arachide, ou le cumin aux cacahuètes. De puissants allergènes pour les personnes sensibles. Les autorités sanitaires du monde entier mènent l'enquête pour tenter de comprendre l'origine du problème.

Un nouveau scandale alimentaire, révélé en France par le magazine 60 millions de consommateurs. En cause, la multiplication de produits alimentaires contenant de la poudre d'amandes ou de cacahuètes, deux puissants allergènes. En soi, ce n'est pas dangereux, sauf pour les personnes allergiques, car leur présence ne figure pas sur l'étiquette. C'est pour cela que la répression des fraudes a rappelé au moins six lots de piments doux et de paprika, chez Auchan, Carrefour et Intermarché, qui contenaient de la poudre d'amandes ou de cacahuètes.

Et les signalements affluent des pays du monde entier. Depuis la fin du mois de mars, une dizaine de produits sont dans le viseur des autorités sanitaires de l'ensemble des pays de l'Union européenne. Parce que ces épices aux cacahuètes se retrouvent aussi dans d'autres produits transformés : comme les chips, les préparations pour paëlla, les rillettes, le saumon fumé. Et les Américains, les Canadiens, et les Anglais, eux, sont inondés de cumin à l'arachide.

Une origine accidentelle ou fraude ?

Pour le paprika, l'alerte est venue d'Espagne. Et les investigations réalisées au niveau européen ont déjà permis d'identifier les réseaux d'importation et de fabrication. Selon la Répression des fraudes française, qui a retiré ces épices du marché, l'origine du problème semble de nature accidentelle. Des amandes seraient restées sur la chaîne de fabrication. Et le problème serait désormais réglé.

À lire aussi
Le prince Andrew, duc d'York, le 11 novembre 2017 famille royale
Affaire Epstein : le prince Andrew assure n'avoir ni "vu" ni "soupçonné" des abus sexuels

Mais outre-Manche, et outre-Atlantique, on y voit une autre explication. Aux États-Unis et en Grande-Bretagne, où l'on mange beaucoup de cumin, certains experts soupçonnent des industriels d'alourdir volontairement les épices avec des poudres d'arachides pour les vendre plus cher. Surtout que l'année dernière, à cause de la canicule en Inde, la demande de cumin sur le marché  a largement surpassé les capacités de production. D'où une envolée des prix. Pour l'instant, on en est là, mais les autorités du monde entier prennent l'affaire très au sérieux et organisent des rappels de produits en attendant de savoir si c'est juste un accident industriel, ou une fraude de grande ampleur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Scandale Alimentation Sécurité alimentaire
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants