2 min de lecture Défense

Environnement : quand l'armée se met au vert

Les premières munitions biodégradables et les obus chargés de graines dépolluantes arrivent. Peace and love ? Pas sûr.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Environnement : quand l'armée se met au vert Crédit Image : KARIM SAHIB / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Loïc Farge

L'armée américaine va se mettre au vert. Elle va se doter de munitions biodégradables et de bombes remplies de graines de fleurs. Un appel d'offres avait été lancé. On aura les résultats vers la fin février. Cet appel d'offres qui avait été adressé à des PME innovantes, installées notamment au Texas et dans la Sillicon Valley, en Californie. Il s'agit d'élaborer et de fournir des munitions, des balles et des cartouches biodégradables. Sans métaux lourds, elles pourront se dissoudre dans la terre ou dans l'eau au fil du temps.

Encore plus spectaculaire : la commande de munitions en plastique et en bambou aux vertus clairement écologiques. "Il s'agit de produire des obus de calibre de 40 à 120 millimètres dont les étuis seraient biodégradables, et capables de libérer à l'impact des graines qui produiraient des plantes nettoyeuses de débris polluants", explique Philippe Chapleau, spécialiste des questions militaires, qui tient le blog Lignes de Défense.

50 ans après, les armes du Vietnam polluent toujours

Vous avez bien lu : des obus qui explosent, qui sont donc faits pour tuer, mais qui vont disséminer des graines. Des plantes, des fleurs chargées de dévorer les résidus toxiques (balles, douilles, peinture) laissés sur les champs de batailles. C'est beau comme une pochette des Beatles. Même si on reste toujours plus "power" que "flower", la question écologique agite les états-majors.

L'armée américaine, aux entraînements, en manœuvre, sur les champs de bataille, laisse chaque année derrière elle des centaines de tonnes de métaux lourds. Indestructibles comme ceux du Vietnam qui, cinquante ans après, polluent toujours l'environnement. Les Américains veulent également qu'en 2020, 50% de la consommation de leurs bateaux et avions de guerre se fasse au biocarburant.

Stratégie durable pour l'armée française

À lire aussi
Maître Bernard Boulloud défend son client, chirurgien grenoblois accusé par 80 patients justice
Chirurgien suspendu à Grenoble : sa culpabilité n'est pas prouvée, selon son avocat

Le but est paradoxal, mais il s'agit bien de faire la guerre en respectant la nature. Y compris au sein de l'armée française. "Elle a mis au point une stratégie de développement durable de la défense. Elle a donc lancé des projets qui portent, par exemple, sur des munitions à risques environnementaux atténués. Elle aussi lancé des initiatives à bord des bâtiments de la Marine pour réduire les rejets de déchets", explique Philippe Chapleau. "Il y a espoir que le bio puisse conquérir les armées", ajoute-t-il.

Va-t-on passer du vert kaki au vert écolo ? Possible, même si de nombreux militaires vous ramènent immédiatement au principe de réalité. Le biocarburant c'est très cher. Les fameuses munitions biodégradables et leurs graines sont bien moins performantes, moins efficaces, tout simplement moins mortelles que l'équipement traditionnel. Elles ne sont donc pas prioritaires, pour l'instant, pour combattre l'ennemi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Défense Armée Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants