4 min de lecture International

EN IMAGES - Népal : le séisme a fait plus de 2.400 morts

EN IMAGES - Le séisme de magnitude 7,8 qui a frappé le Népal samedi 25 avril à 77 km de Katmandou, provoquant énormément de dégâts matériels, a fait plus de 2.400 victimes et plus de 6.000 blessés. Par ailleurs, le cœur historique de la capitale est ravagé.

Les ruines de la Tour Bhimsen après le séisme au Népal
Les ruines de la Tour Bhimsen après le séisme au Népal Crédit : PRAKASH MATHEMA / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et Christophe Chafcouloff

La terre a violemment tremblé dans l'Himalaya. Un puissant séisme de magnitude 7,8 a ébranlé samedi 25 avril le Népal et de fortes secousses ont été ressenties dans ce pays himalayen et dans certaines régions d'Inde. Le tremblement de terre s'est produit à 77 kilomètres au nord-ouest de Katmandou. 

Séisme le plus meurtrier depuis 80 ans au Népal

Les sauveteurs, confrontés à des destructions massives et des difficultés de communication, s'efforçaient dimanche de retrouver des survivants au lendemain de cette catastrophe qui a fait plus de 2.400 morts au Népal et ébranlé les pays voisins. Selon la police népalaise, le tremblement de terre a fait 2.430 morts et plus de 6.000 blessés au Népal même, faisant de ce séisme le plus meurtrier depuis 80 ans. En Inde, les autorités ont fait état de 57 morts, en majorité dans l'Etat oriental du Bihar. 

De nouvelles répliques ont frappé dimanche matin Katmandou, la capitale très durement éprouvée, dont nombre d'habitants ont été contraints de passer la nuit dehors, dans la rue ou sous des tentes de fortune

Un bilan humain très lourd

"Autour de moi, les murs des maisons se sont effondrés dans la rue. Toutes les familles sont dehors dans la cour, blotties les unes contre les autres, les secousses continuent", a rapporté un journaliste de l'AFP à Katmandou. La magnitude du séisme initialement évaluée à 7,5 a été ensuite revue à la hausse à 7,8, avec une profondeur de 15 km, selon l'USGS. Le tremblement de terre a frappé à 68 km à l'est de la ville touristique de Pokhara

À lire aussi
Joe Biden sera investi président des États-Unis le 20 janvier Présidentielle américaine
Coronavirus aux États-Unis : Biden s'attend à une cérémonie d'investiture en sourdine

Selon les médias locaux, les secousses ont duré entre 30 secondes et deux minutes, et ont été ressenties en Inde voisine, jusqu'à la capitale, New Delhi distante de plus de 1.000 kilomètres. Le bilan est encore provisoire et pourrait lourdement augmenter. Mais il devrait encore grimper et les agences humanitaires sur place avaient du mal à évaluer l'ampleur des destructions et des besoins. 

"On essaie d'évaluer l'ampleur de la catastrophe", a confié à l'AFP un responsable de l'ONG Médecins du Monde. "Les gens sont allongés sur des brancards tandis que les hélicoptères atterrissent", a témoigné par texto la directrice du bureau népalais de l'AFP Ammu Kannampilly, en reportage sur place. "Le temps est clair, un peu de neige". 

Le coeur historique de la capitale ravagé

Le tremblement de terre a provoqué l'effondrement de la tour historique de Dharhara, l'une des attractions touristiques de la capitale népalaise, selon des témoins. Une dizaine de corps ont été extraits des ruines, selon un photographe de l'AFP. Des neuf étages de cette tour blanche surmontée d'un minaret de bronze, datant du XIXe siècle, ne restaient quasiment que des décombres, selon les images télévisées. Des sauveteurs aidés par la population s'efforçaient de dégager les corps des gravats.

La tour Bhimsen (ou Dharhara) avait déjà été détruite lors d'un séisme en 1934. À New Delhi, l'immeuble de l'AFP a été évacué à deux reprises, a indiqué un correspondant de l'agence. Selon un diplomate népalais en poste à New-Delhi, des centaines de morts pourraient être dénombrés. 

"Nous avons reçu des informations selon lesquelles il y a eu d'importantes pertes de vies humaines et de biens matériels au Népal", a déclaré Krishna Prasad Dhakal, le numéro deux de l'ambassade du Népal. "Des centaines de personnes sont probablement mortes dans plusieurs régions du pays, en particulier à Katmandou et à Pokhara", une ville touristique, a-t-il ajouté. 

Dix morts dans le camp de base de l'Everest

Sur le mont Everest, "une avalanche du Mont Pumori a frappé le camp de base et en a enseveli une partie", a indiqué à l'AFP Gyanendra Kumar Shrestha, un responsable de l'office du tourisme népalais. Les avalanches dans ce secteur ont fait au moins 18 morts "y compris des grimpeurs étrangers" dans le camp de base où se trouvaient plus de 1.000 personnes, a-t-il ensuite annoncé. "Nous avons été pris dans le tremblement de terre sur l'Everest. Nous sommes tous les deux OK... Il neige ici, aucun hélicoptère ne peut arriver jusqu'ici", a écrit dans un SMS la directrice du bureau de l'AFP au Népal, Ammu  Kannampilly, en reportage sur  place. 

En 2011, un séisme de magnitude 6,9 avait ébranlé le nord-est de l'Inde, secouant le Népal, et faisant 110 morts. Le Népal a déjà été touché par des séismes meurtriers notamment en janvier 1934 lorsqu'un tremblement de terre de magnitude 8,1 a fait 10.700 morts dans l'est du pays et dans la province indienne voisine de Bihar, et en août 1988 quand un millier de personnes sont mortes dans la même région.

La France et le monde se mobilisent

À l'étranger, la solidarité des gouvernements n'a pas tardé à s'exprimer. Alors que l'Inde évacue ses ressortissants à bord d'avions militaires, les États-Unis ont d'ores et déjà annoncé l'envoi d'une équipe de secours et le déblocage d'une première enveloppe d'un million de dollars, selon l'agence américaine d'aide USAID. La Chine a également dépêché dimanche une équipe de 62 secouristes, en majorité des soldats, accompagnés de chiens et de matériel médical, selon l'agence Chine Nouvelle. 

Côté financier, la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde a indiqué qu'une équipe du FMI était prête à se rendre au Népal "dans les plus brefs délais afin d'aider le gouvernement à évaluer la situation macroéconomique et à déterminer les besoins financiers", en coordination avec la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement (BAD) notamment. 

En Europe, la Norvège a promis 30 millions de couronnes (3,5 millions d'euros) pour l'aide humanitaire. La Commission européenne, la France et l'Allemagne se sont déclarées prêtes à offrir leur assistance. François Hollande a exprimé la solidarité de la France aux autorités et au peuple népalais, et a déclaré que la France était prête à "répondre aux demandes de secours et d'assistance". Le ministère des Affaires Étrangères "a activé le centre de crise pour répondre aux demandes concernant les Français se trouvant dans la zone du séisme". 

Une cellule de crise a été mise en place au Quai d’Orsay ainsi qu’un numéro d’urgence : 01.43.17.56.46

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Népal Tremblement de terre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants