1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Chute du mur de Berlin : l'Allemagne célèbre les 25 ans
2 min de lecture

Chute du mur de Berlin : l'Allemagne célèbre les 25 ans

EN IMAGES - Le mur de Berlin, qui séparait la RDA et la RFA, est tombé le 9 novembre 1989. Retour sur plus de 50 ans d'Histoire de la première pierre à nos jours.

Des hommes à l'Ouest parlent à leurs petites-amies à l'Est, 1961
Des hommes à l'Ouest parlent à leurs petites-amies à l'Est, 1961
Crédit : AFP
Charline Buda
Charline Buda

"Le Mur est ouvert". Il y a 25 ans, cette phrase a créé une liesse sans précédent dans les rues de Berlin, Ouest et Est confondus. Le mur qui coupait la ville est tombé le 9 novembre 1989 en une nuit, aussi vite qu'il fut construit

Le "mur de protection anti-fasciste", comme l'appellait la propagande est-allemande, est érigé dans la nuit du 12 au 13 août 1961. Conçu au départ pour limiter l'exode des habitants de la RDA vers l'Ouest, il devient le symbole le plus important de la Guerre Froide.

Une frontière quasi imperméable

 La RFA le surnomme très vite "le mur de la honte". Il y a en vérité deux murs de plus de 3 mètres de haut, et entre les deux, un no man's land où circulent des gardes et leurs chiens jour et nuit. Au-dessus des pierres, des barbelés. Des observatoires sont très vite mis en place pour permettre aux Berlinois de voir l'autre côté, mais le passage de la frontière leur est interdit. 

Le seul trou dans le mur, le célèbre Checkpoint Charlie, est utilisé seulement pour laisser passer les diplomates et représentants politiques ; le Pont de Glienicke est quant à lui utilisé pour échanger les espions capturés par les gouvernements ennemis. À partir de 1963, les habitants de Berlin-Ouest sont autorisés à rendre visite à leur famille à l'Est, mais sous des conditions très réglementées.

Un mur symbole de division

À lire aussi

À l'Est, la révolte gronde au fil des défaites de l'URSS. Des artistes commencent à dessiner des graffitis sur le mur, et la séparation entre les deux mondes se fait de plus en plus évidente : Berlin-Ouest devient vitrine de l'Occident, et en 1987 Ronald Reagan, à l'époque président des États-Unis, fait un discours devant la Porte de Brandebourg, visible depuis les deux côtés du Mur, où il demande au chef de l'URSS Mickaïl Gorbatchev de "détruire ce mur".

En 1989, le Rideau de Fer tombe peu à peu à travers les pays de l'Est, permettant aux habitants de la RDA de passer en RFA via la Hongrie ou l'Autriche. Et après 28 ans, le mur tombe dans la nuit du 9 au 10 novembre, sous la pression des habitants de Berlin-Est, qui s'accumulent aux différents points de passage. Les citoyens sont accueillis à bras ouverts par leurs compatriotes de l'Ouest dans un concert de klaxons, et se retrouvent devant la Porte de Brandebourg pour fêter la chute du Mur.

Les artistes s'en emparent

Depuis, différentes parcelles du Mur couvertes de graffitis ont été exposées pour chaque anniversaire à travers le monde. Une partie du mur est restée érigée du côté Est, et est maintenant devenue un lieu d'expression que de nombreux artistes dessinent et peignent, la "East Side Gallery" ("Galerie du Côté Est", littéralement). 

Ce 9 novembre, pour les 25 ans de la chute, plus de 8.000 lanternes ont été installées le long de la frontière entre les deux côtés, et seront allumées dans la nuit, alors que les Berlinois se retrouveront une nouvelle fois à la Porte de Brandebourg pour célébrer leur réunion.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire