3 min de lecture Corée du Nord

En Chine, le revirement diplomatique de Kim Jong-un ?

Conformément aux rumeurs, le dirigeant nord-coréen s'est rendu, pour une visite historique, en Chine. Il s'est notamment entretenu avec le président Xi Jinping, et s'est prononcé pour la "dénucléarisation" de la péninsule coréenne.

Kim Jong-Un s'est rendu en Chine le 28 mars 2018
Kim Jong-Un s'est rendu en Chine le 28 mars 2018 Crédit : Jung Yeon-je / AFP
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo
et AFP

Kim Jong-un semble avoir décidé de jouer la carte de la diplomatie, la vraie. Pas celle des insultes et des menaces, mais bien celle de la discussion. C'est du moins ce que laisse transparaître sa visite, historique, à son allié chinois, mercredi. Tôt dans la matinée, et après une longue journée d'incertitude, l'agence de presse officielle Chine nouvelle a confirmé la visite, de dimanche à mercredi, du dirigeant nord-coréen à Pékin, visite pendant laquelle, le dirigeant du nord s'est entretenu avec le président chinois Xi Jinping. 

Pour Kim Jong-un, il s'agissait de sa toute première visite dans un État étranger. "Il n'y a aucun doute que ma première visite à l'étranger (devait être) pour la capitale chinoise", a-t-il déclaré selon des propos rapportés par l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. "C'est mon devoir solennel", a-t-il ajouté, la Chine étant un allié de poids depuis la guerre de Corée. 

Et pour l'occasion, Kim Jong-un n'a pas manqué de faire une série d'annonces plutôt marquantes, au regard des mois de tensions qui viennent de s'écouler. Le dirigeant nord-coréen a donc confirmé qu'il était prêt à une rencontre avec Donald Trump, alors que les deux hommes menacent depuis des mois d'entrer en guerre en raison du programme nucléaire nord-coréen.

À lire aussi
Benoît Quennedey à Paris en novembre 2017 justice
Sénat : soupçonné d'espionnage, Benoît Quennedey clame son "innocence"

En faveur de la dénucléarisation de la Corée

Un sommet entre les deux dirigeants a déjà été évoqué par des sources sud-coréennes et américaines mais n'a pas encore été confirmé par une source nord-coréenne. Selon Séoul, la rencontre pourrait se dérouler fin mai, mais ni le lieu ni la date exacte de la rencontre n'ont encore été annoncés. Toutefois, Chine nouvelle a rapporté mercredi, citant des propos de Kim Jong-un que, Pyongyang "est prête à avoir un dialogue avec les États-Unis et à tenir un sommet entre les deux pays".

Le dirigeant nord-coréen est même allé plus loin en affirmant qu'il se prononçait pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne. "Notre position constante est d'être engagés en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, conformément à la volonté de l'ancien président Kim Il Sung et de l'ancien secrétaire général Kim Jong-il", les prédécesseurs et grand-père et père respectifs de Kim Jong-un, a rapporté l'agence chinoise. 

Rappel d'une amitié

À Pékin, la télévision publique CCTV a diffusé plusieurs images de Xi Jinping et Kim Jong-un, en compagnie de leurs épouses, se serrant la main sous les drapeaux de leurs deux nations. Selon Chine nouvelle, la visite du dirigeant nord-coréen est "non officielle". Elle avait été dévoilée dès lundi soir par des médias japonais qui affirmaient qu'un haut dignitaire en provenance de Pyongyang était arrivé à Pékin en train, sans pour autant pouvoir confirmer l'identité du visiteur. 

Cette visite était toutefois l'occasion pour le dirigeant nord-coréen, isolé sur la scène internationale depuis ses menaces ouvertes envers les États-Unis, de rappeler la relation forte qui existe entre Pyongyang et Pékin. Depuis quelques années, cette dernière a pris ses distances avec la Corée du nord, apportant son soutien aux sanctions économiques de l'ONU, notamment en raison du développement du programme balistique et nucléaire de Pyongyang. 

"J'ai eu des discussions fructueuses avec (le président) Xi Jinping sur le développement des relations entre les deux partis et entre les deux pays, nos situations intérieures respectives, le maintien de la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne, et d'autres questions", a déclaré Kim Jong-un, a rapporté l'agence chinoise. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Chine Kim Jong-Un
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792802432
En Chine, le revirement diplomatique de Kim Jong-un ?
En Chine, le revirement diplomatique de Kim Jong-un ?
Conformément aux rumeurs, le dirigeant nord-coréen s'est rendu, pour une visite historique, en Chine. Il s'est notamment entretenu avec le président Xi Jinping, et s'est prononcé pour la "dénucléarisation" de la péninsule coréenne.
https://www.rtl.fr/actu/international/en-chine-le-revirement-diplomatique-de-kim-jong-un-7792802432
2018-03-28 04:48:15
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0HN0mSiHsUrDaUERtm2SXQ/330v220-2/online/image/2018/0328/7792802447_kim-jong-un-s-est-rendu-en-chine-le-28-mars-2018.jpg