4 min de lecture Union européenne

Emmanuel Macron et Angela Merkel unis un an après le vote du Brexit

ÉCLAIRAGE - À l'issue du sommet européen de Bruxelles vendredi 23 juin, le président français et la chancelière allemande ont multiplié les attentions l'un envers l'autre.

Angela Merkel et Emmanuel Macron à Bruxelles le 23 juin 2017.
Angela Merkel et Emmanuel Macron à Bruxelles le 23 juin 2017. Crédit : THIERRY CHARLIER / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

Le sommet européen de Bruxelles des 22 et 23 juin est le premier depuis l'accession d'Emmanuel Macron à l'Élysée. Pour conclure cet examen de passage, de façon symbolique, le président français et la chancelière allemande, Angela Merkel ont tenu une conférence de presse commune. Une organisation symbolique déjà utilisée par François Hollande - pour la dernière fois à Bratislava à l'automne 2016 - et Nicolas Sarkozy. Comme il l'a martelé pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a prôné la relance du couple franco-allemand, moteur de l'Europe. "La symbiose entre la France et l'Allemagne est la condition pour que l'Europe avance. Il n'y a pas de solution pertinente si elle n'est pas pertinente pour la France et l'Allemagne."

Pour accomplir cette mission et l'ancrer dans la durée, Emmanuel Macron a présenté une "feuille de route" franco-allemande échelonnée sur dix ans, soit la durée d'un éventuel double mandat du nouveau président. Le premier rendez-vous est fixé le 13 juillet lors du Conseil des ministres franco-allemands à Paris, qui mettra à l'ordre du jour la défense européenne - la création d'un fonds européen a déjà été proposée - la sécurité des frontières et l'éducation. Lors de la conférence de presse, les deux nations ont insisté sur leur unité sur le climat, la lutte antiterroriste et les questions commerciales.

L'immigration est l'un des thèmes forts qui a été développé pendant la conférence de presse. Pour le président français, "les réfugiés ne sont pas n'importe quels migrants", leur accueil est nécessaire, et s'inscrit dans les valeurs du pays. "La crise migratoire n’est pas passagère, c’est un défi de long terme. (...) Nous devons accueillir des réfugiés car c’est notre tradition et notre honneur", a affirmé le président français, en guise de soutien à Angela Merkel, qui a accueilli plus d'un million de réfugiés ces deux dernières années.

Un partage des rôles entre Paris et Berlin

La France et l'Allemagne veulent engager des "choix stratégiques" au lieu de faire de la "gestion de crise". Berlin et Paris prévoient donc de se partager les rôles. Le Figaro explique qu'Emmanuel Macron est en charge des relations avec la Pologne et les pays de l'est, avec dans son viseur le dumping social et la directive des travailleurs détachés. Le président a rencontré le 23 juin les quatre dirigeants du Groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie), puis le président roumain. 

À lire aussi
agriculture
Agriculture : "Attention, voici un nouveau grand débat", prévient Olivier Bost

"Tous les participants (de la rencontre, ndlr), y compris le président Macron, ont reconnu que compte tenu d'importantes divergences, on a besoin d'un dialogue plus intensif entre la France et l'Europe centrale. La Pologne s'est dite prête à organiser et renforcer ce dialogue pour franchir les barrières qui empêchent la prise de décisions", a précisé M. Szymanski, secrétaire d'État polonais aux Affaires européennes. À l'issue de cette rencontre, qui s'est déroulée, selon lui, dans "un environnement très consensuel", le secrétaire d'État tchèque aux Affaires européennes, Ales Chmelar, a évoqué l'éventualité en septembre d'un sommet entre la France et les pays de Visegrad, soit en France, soit en Hongrie.

Pour résumer la situation, un diplomate, cité par Le Figaro, explique que "les Français se chargent de la Pologne et les Allemands avancent sur la Grèce (et le règlement de sa crise financière). C'est l'autre visage d'un couple en voie de reconstitution."

Encore rien de concret sur la réforme de la zone euro

Par ailleurs, le couple a évité de rentrer dans les détails des sujets susceptibles de fâcher, comme la réforme de la zone euro, prônée par Paris, qui suscite l'inquiétude des conservateurs allemands. "Nous n'annonçons pas à l'avance des choses que nous ne pouvons pas tenir", a argué la chancelière, interrogée pour savoir si des propositions concrètes seraient faites avant les législatives allemandes le 24 septembre prochain. "Quand nous aurons quelque chose de robuste, nous le rendrons public, plutôt que de fixer des objectifs qui sont des comptes à rebours que vous allez en quelque sorte guetter pour voir si on est au rendez-vous ou pas".  

"Avant de porter des réformes de l'UE, la France doit redonner confiance à ses partenaires et donner des gages en matière budgétaire", estimait au mois de mai dernier Charles de Marcilly, de la Fondation Robert Schuman. "Si vous parlez aux Portugais, Espagnols et Irlandais, ils pensent aussi que la France doit d'abord faire des efforts, car eux aussi, ils ont dû en faire", renchérit Judy Dempsey, auteure d'une biographie sur Angela Merkel. Selon les statistiques les plus récentes de la Commission, la France pourrait être en effet le seul pays des 19 de la zone euro à afficher un déficit public supérieur à 3% du Produit intérieur brut (PIB) en 2018, limite fixée par les règles européennes.

Le chef de l'État français appelle en particulier de ses vœux la création d'un poste de ministre des Finances de la zone euro. Celle-ci disposerait d'un budget propre avec trois fonctions (investissements d'avenir, assistance financière d'urgence et réponse aux crises économiques), d'un Parlement et d'une capacité d'emprunt. "Ce dont la zone euro a besoin, c'est d'une politique volontariste en termes publics et privés et donc de réfléchir aux moyens d'injecter de l'argent neuf", a-t-il expliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Angela Merkel Europe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants