1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Émeutes à Baltimore : ce que l'on sait sur la mort de Freddie Gray
4 min de lecture

Émeutes à Baltimore : ce que l'on sait sur la mort de Freddie Gray

La ville de Baltimore a de nouveau été le théâtre de violentes manifestations lundi. Les circonstances de la mort de Freddie Gray, le jeune afro-américain décédé il y a huit jours alors qu'il était détenu par la police, sont toujours aussi floues.

L'état d'urgence a été décrété à Baltimore
L'état d'urgence a été décrété à Baltimore
Crédit : AFP
Benjamin Hue & AFP

Des centaines de policiers et de militaires lourdement armés sillonnant les rues encore fumantes de Baltimore au lever du soleil : c'est la dernière illustration des tensions interraciales ravivées ces dernières semaines outre-Atlantique. De violentes émeutes ont éclaté lundi dans la ville de 620.000 habitants du nord-est des États-Unis après les funérailles de Freddie Gray, un jeune homme noir de 25 ans décédé quelques jours plus tôt dans des circonstances floues alors qu'il était détenu par la police. Une potentielle bavure malvenue après les morts d'Eric Garner, Akai Gurley, Tamir Rice ou encore Walter Scott, un homme noir de 50 ans tué par un policier blanc alors qu'il lui tournait le dos et n'était pas armé.

Ce qu'il s'est passé lundi

Depuis l'annonce de la mort de Freddie Gray, la ville du Maryland est le théâtre de manifestations quotidiennes. Le début de journée, lundi, s'était déroulé dans le calme. Mais dès la fin des funérailles, des bandes de jeunes, essentiellement des lycéens qui venaient de sortir de l'école, ont pris à partie la police en lançant briques, cailloux, bâtons, bouteilles... Plusieurs supermarchés ont été pillés et incendiés tout comme des voitures, y compris des  véhicules de police. 

Les forces de l'ordre ont rapidement été prises de court et plusieurs supermarchés ont été pillés et incendiés, tout comme des voitures et des véhicules de police. Plusieurs reporters ont également été attaqués et se sont fait voler du matériel. Au moins 27 personnes ont été arrêtées et 15 policiers ont été blessés par des jets de pierres et de briques par des bandes de jeunes, essentiellement des lycéens, décidés à en découdre avec les forces de l'ordre.

Comment réagissent les autorités et les habitants

Le gouverneur Hogan a décrété l'état d'urgence dans la ville située à une soixantaine de kilomètres de la capitale fédérale. Les écoles étaient fermées mardi, même si certains craignaient que cela ne permettent à des lycéens de descendre dans les rues. Dans ce chaos que certains comparent déjà aux émeutes de Los Angeles, en 1992, nombreux sont ceux qui tentent d'agir pour éviter que la violence ne prospère

À lire aussi

Les autorités de la ville et les leaders de la communauté noire ont appelé les parents à surveiller leurs enfants. À la télévision montraient la scène étonnante d'une mère de famille donnant une claque à son fils en le houspillant parce qu'il avait pris part aux  émeutes. "Trop de gens ont passé des générations à bâtir cette ville pour qu'on la laisse détruire par des voyous", a déploré la maire de la ville, Stephanie Rawlings-Blake. "C'est idiot de croire que c'est en détruisant la ville, que vous aller bâtir une nouvelle vie".

Ce que l'ont sait de la mort de Freddie Gray

Le décès de Freddie Gray est le dernier d'une série de bavures policières qui ont ravivé les tensions entre la communauté noire et les forces de l'ordre. Le jeune homme est mort des suites d'une fracture des vertèbres cervicales après avoir été arrêté le 12 avril et inculpé pour possession d'un couteau, ont indiqué les autorités locales. Une vidéo de l'arrestation montre des policiers plaquant au sol le jeune homme hurlant de douleur avant de l'embarquer dans un fourgon. 

Selon le journal Baltimore Sun, la police n'a pas expliqué comment il avait été blessé ni pourquoi il avait été arrêté.  "C'est au cours de sa détention préventive, alors qu'il n'avait commis aucun crime - en tous cas aucun qui justifie une arrestation, sauf le fait que c'était un Noir et qu'il courait - que sa colonne vertébrale a été sectionnée, à 80%, dans la région du cou", a déclaré lors d'une conférence de presse William Murphy Jr., un avocat de la famille de Gray.

Les responsables de la police ont convenu que sa ceinture de sécurité n'était pas bouclée pendant son transport et qu'il aurait dû recevoir une assistance médicale aussitôt après son arrestation. "Aucun de ses membres n'a été brisé. Il a souffert d'une blessure vraiment terrible des vertèbres cervicales, qui a causé sa mort. Ce qu'on ne sait pas, et que l'on doit comprendre, c'est comment cette blessure s'est produite", a indiqué le commissaire de police adjoint Jerry Rodriguez. 

Où en est l'enquête

Plusieurs enquêtes ont été lancées pour élucider les circonstances des blessures de Freddie Gray, dont une enquête fédérale menée par le ministère de la Justice. Six policiers ont été suspendus en attendant que la police remette vendredi les résultats de son enquête au procureur du Maryland, qui peut décider ou non d'engager des poursuites. 

D'ici là, les habitants espèrent ne pas connaître un nouvel embrasement de Baltimore, l'une des villes les plus violentes des États-Unis au début des années 1990, où de nombreux quartiers ont été réhabilités ces dernières années. Certaines zones de la ville restent cependant très pauvres et le site internet américain Vox.com rappelait que dans  le quartier d'origine de Freddie Gray, plus la moitié de la population était sans emploi entre 2008 et 2012.

la rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/