1 min de lecture Crise en Egypte

Elections post-Moubarak : les Egyptiens sont au rendez-vous

Les Egyptiens votaient lundi en grand nombre pour les premières élections depuis la chute de Hosni Moubarak en février, un scrutin crucial où le score des islamistes est l'un des principaux enjeux et qui se déroule dans un contexte de crise politique. Six heures après l'ouverture des opérations de vote, la Haute commission électorale a affirmé que le scrutin législatif connaissait une participation plus importante que prévue, avant d'annoncer la prolongation des opérations de vote de deux heures jusqu'à 20h (heure de Paris) en raison de la grande affluence.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Olivier Geay

L'Egypte a rendez-vous avec la démocratie

C'est la première grande étape de la transition démocratique depuis la chute du président Hosni Moubarak, le 11 février dernier. Au contexte alors euphorique du soulèvement populaire a succédé la défiance à l'égard des généraux au pouvoir, dont des milliers de manifestants réclament le départ depuis plus d'une semaine.

Près de dix mois après la révolution qui a mis fin aux trente années du règne sans partage de Moubarak, le changement politique tarde à se concrétiser, malgré la promesse des militaires d'assurer la transition vers un régime civil. La frustration a éclaté ces jours derniers lors des rassemblements place Tahrir, haut-lieu de la révolution dans le centre du Caire. La contestation a basculé dans la violence, faisant 42 morts.

Sous la pression de la rue, le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays depuis le renversement de Moubarak, a accepté d'accélérer le transfert du pouvoir aux civils, promis d'ici juillet, en organisant l'élection présidentielle avant la fin juin.

Les Frères musulmans favoris

Les élections législatives, dont la première phase est étalée jusqu'à mardi, ont été maintenues malgré les troubles. Les Frères musulmans et d'autres partis islamistes, qui abordent le scrutin avec de fortes espérances, se sont tenus à l'écart des manifestations.

L'élection des 498 représentants de la chambre basse se déroulera en trois phases étalées sur douze jours qui s'achèveront le 10 janvier. Ces Législatives seront suivies en mars par l'élection de la chambre haute du parlement, elle-même divisée en trois phases.

Les élections libres sont une nouveauté dans le pays où les autorités et les forces de sécurité ont truqué les scrutins pendant des décennies en faveur du Parti national démocratique, le parti pro-Moubarak aujourd'hui dissous. Le taux de participation des 50 millions d'électeurs inscrits sera un premier indicateur précieux de l'opinion.

L'Egypte est le troisième pays, après la Tunisie et le Maroc, à organiser des élections après le Printemps arabe.

.

Lire la suite
Crise en Egypte Egypte Infographie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants