1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Élections américaines : après ses propos sur les musulmans, Donald Trump peut-il vraiment être candidat ?

Élections américaines : après ses propos sur les musulmans, Donald Trump peut-il vraiment être candidat ?

REPLAY - Christopher Mesnooh, avocat au barreau de New-York, revient sur l'impact des propos polémiques de Donald Trump sur la présidentielle américaine de 2016.

Donald Trump, le 7 décembre 2015
Donald Trump, le 7 décembre 2015
l'invite rtl grand soir du 09 12 15
08:16
Julien Quelen
Journaliste

Les campagnes en vue des primaires républicaines et démocrates s'accélèrent aux États-Unis, où il est beaucoup question de Donald Trump ces derniers jours. Après s'être moqué d'un journaliste handicapé et avoir tenu des propos sexistes, le milliardaire américain s'est de nouveau signalé en faisant part de sa volonté de fermer temporairement les frontières américaines aux musulmans, afin de faire face à la menace terroriste. 

Des propos qui depuis trois jours scandalisent une partie du pays, des politiques et des citoyens. Pour autant, Donald Trump semble tirer profit de propos qu'il s'offre la liberté de prononcer, là où d'autres ont une parole plus contrôlée. Sa fortune, bâtie dans l'immobilier, lui permet en effet de s'exprimer de manière abrupte sur tous les sujets sensibles, comme l'explique Christopher Mesnooh. 

"Trump a pris un certain nombre de positions sur l'immigration, sur les femmes et maintenant sur les musulmans qui peuvent être vues par un grand nombre de personnes comme choquantes. Il a depuis longtemps une manière de s'exprimer qui est très libre et entièrement détachée de toute considération ou sensibilité envers les autres, justement à cause de sa grosse fortune". 

Le parti Républicain pourrait l'exclure

Pour autant, cette liberté d'expression ne fait pas de lui le candidat républicain par essence. Même s'il obtiendra probablement le soutien de certains d'entre eux, sa campagne n'attirera vraisemblablement pas une majorité. "Pour l'instant il y a à peu près 16 candidats côté républicain qui ont du mal à se distinguer les uns des autres et qui ne peuvent pas se diriger vers la gauche, déclare ainsi l'avocat au barreau de New York. Monsieur Trump a décidé clairement que plus il s'exprime vers la droite, plus cela lui apportera des voix d'une partie du pays qui est profondément frustrée économiquement, culturellement et socialement. Mais je ne pense pas auprès de la majorité, même pas la majorité qui vote républicain". 

À lire aussi

Son parti, sous lequel il fait campagne, pourrait ainsi le destituer en cas de victoire aux primaires. Un scénario que Donald Trump a d'ores et déjà anticipé. "Il sait très bien que le parti républicain ne l'a jamais pris très au sérieux donc il a déjà dit il y a trois ou quatre mois que s'il remportait les primaires et que le parti refusait de lui accorder l'investiture pour les présidentielles, il se présenterait en tant qu'indépendant" conclu notre spécialiste. Un candidat indépendant aux présidentielles américaines, cela serait alors une première. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/