1 min de lecture Egypte

Egypte : Mohamed Morsi appelle à un "cabinet de consensus"

Le président égyptien Mohamed Morsi a appelé à un "cabinet de consensus", après l'expiration de l'ultimatum que lui avait donné l'armée lundi. Objectif des militaires : "satisfaire les revendications du peuple" qui manifeste en masse pour réclamer son départ depuis dimanche.

Mohamed ElBaradei, leader de l'opposition en Egypte, donne une conférence de presse le 27 juin 2013 au Caire.
Mohamed ElBaradei, leader de l'opposition en Egypte, donne une conférence de presse le 27 juin 2013 au Caire. Crédit : AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président égyptien Mohamed Morsi a appelé ce mercredi 3 juillet à un "cabinet de consensus" pour régler la grave crise diplomatique que subit l’Égypte depuis quelques jours. 


L'armée avait donné lundi 48 heures au chef de l'Etat, Mohamed Morsi, pour "satisfaire les revendications du peuple" qui manifeste en masse pour réclamer son départ depuis dimanche, sous peine de se voir imposer une "feuille de route" rédigée par les militaires. Elle avait annoncé qu'elle publierait un communiqué à l'heure fatidique, texte qui est toujours attendu.

Réponse "ferme" en cas de violence

Le chef de l'armée égyptienne, Abdel Fattah al-Sissi, avait rencontré quelques heures avant Mohammed ElBaradei, ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), désigné mardi comme représentant de l'opposition. Leurs discussions portent sur la "feuille de route" que l'armée a menacé de mettre en place à l'expiration à 16h30 de l'ultimatum. 

Étaient également présents au ministère de la Défense des chefs religieux et des représentants de partis islamistes, le patriarche copte orthodoxe d'Alexandrie Tawadros II et le grand imam Ahmed Al-Tayeb d'Al-Azhar, principale autorité sunnite. Des représentants du parti salafiste al-Nour et du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), bras politique des Frères musulmans dont est issu Mohamed Morsi, participaient également aux discussions. Des représentants de Tamarrod (rébellion en arabe), à l'origine des manifestations monstres contre Mohamed Morsi, étaient également présents.

À lire aussi
Le masque funéraire de Toutankhamon, découvert en 1922. Thomas Hugues
La découverte du tombeau de Toutankhamon !

Le ministère égyptien de l'Intérieur a prévenu mercredi qu'il répondrait "fermement" à toute violence dans un communiqué publié deux heures avant l'expiration d'un ultimatum lancé par l'armée au président Mohamed Morsi, contesté par la rue. Alors que les violences, notamment lors de heurts entre pro et anti-Morsi, ont déjà fait 47 morts depuis une semaine, le ministère a affirmé que la police "protègerait" les Égyptiens et s'opposerait à tout acte violent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Egypte Crise en Egypte Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants