2 min de lecture Egypte

Egypte : le nouveau Premier ministre va offrir des postes aux Frères musulmans

Les Frères musulmans se voient offrir d'entrer au gouvernement du nouveau Premier ministe égyptien mardi 9 juillet.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le gouvernement de transition en Egypte pourrait compter des Frères musulmans parmi ses membres. Le nouveau Premier ministre, l'économiste Hazem Beblawi, a prévu de leur offrir des postes.

Hazem Beblawi est chargé de diriger le gouvernement de transition en Egypte, six jours après que l'armée eut déposé le président islamiste Mohamed Morsi. "Quelques postes au gouvernement seront offerts au Parti de la Liberté et de la Justice", le bras politique des Frères musulmans, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Ahmed al-Muslimani. Un temps pressenti pour devenir Premier ministre, le Prix Nobel de la Paix Mohamed ElBaradei, figure de l'opposition laïque, devient lui vice-président chargé des relations internationales, a précisé le porte-parole de la présidence.

Appel au "soulèvement"

Ces annonces sont survenues alors que les Frères musulmans enterraient mardi 9 juillet les dizaines de manifestants tués la veille lors d'un rassemblement pro-Morsi au Caire. Si les Frères ont appelé au "soulèvement" après ce "massacre", aucun incident n'a été rapporté.

Le nouveau Premier ministre est un économiste de tendance libérale, âgé de 76 ans, qui a fait une longue carrière dans des institutions économiques, égyptiennes et internationales. Il a été vice-Premier ministre et ministre des Finances en 2011, durant la période de transition sous la direction militaire ayant suivi la chute de Hosni Moubarak. Il aura la lourde tâche de redresser une économie en proie à une chute du tourisme, un effondrement des investissements étrangers et une chute de ses réserves de devises notamment.

À lire aussi
Le masque funéraire de Toutankhamon, découvert en 1922. Thomas Hugues
La découverte du tombeau de Toutankhamon !

Dans une tentative de relance de la transition, le président par intérim, Adly Mansour, a émis dans la nuit de lundi 8 à mardi 9 juillet une déclaration prévoyant une réforme de la Constitution de 2012. Le texte amendé devra être validé par référendum avant la tenue d'élections législatives d'ici début 2014. Mais un haut responsable des Frères musulmans a rejeté cette déclaration : "Un décret constitutionnel par un homme nommé par des putschistes... ramène le pays à la case départ", a commenté Essam al-Erian, sur son compte Facebook. Le groupe Tamarrod, à l'origine de la contestation contre Morsi, a de son côté exprimé des réserves, et déclaré préparer avec des experts une série d'améliorations.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Egypte Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants