1 min de lecture Egypte

Egypte : la place Tahrir se mobilise contre la nouvelle constitution

L'avenir politique de l'Egypte reste encore très incertain. Des dizaines de milliers d'Egyptiens étaient massés vendredi dans le centre du Caire pour protester contre le président Mohamed Morsi et contre l'adoption à marche forcée de la Constitution par une commission dominée par les islamistes. En cause notamment : le renforcement de la charia comme source principale de la législation, et la mise en danger de la liberté de la presse. Ce projet de constitution sera soumis au référendum dans les quinze jours.

La porte ouverte à une application plus stricte de la "charia"

Le nouveau pic de tension que connaît l'Egypte est donc provoqué par le vote, vendredi matin, du projet de constitution par la commission constituante. L'objectif : remplacer celle abrogée après la chute de Hosni Moubarak début 2011. Même si, in fine, le corps électoral aura le dernier mot, puisque cette constitution sera soumise à référendum, certains de ses aspects inquiètent.

Le projet de loi fondamentale vise à donner à l'Egypte un cadre institutionnel reflétant les aspirations démocratiques et les changements issus de la révolte populaire qui poussa Hosni Moubarak au départ en février 2011. Mais L'opposition libérale et laïque, de même que l'église chrétienne copte, ont boycotté les travaux de cette commission, accusée de préparer un texte faisant la part belle aux vues des islamistes dont est issu le président Morsi et offrant peu de garanties en matière de protection des droits.

Comme dans l'ancienne constitution, le projet fait des "principes de la charia" la "source principale de la législation", une formulation assez consensuelle en Egypte, qui ne fait pas des préceptes au sens strict de la loi islamique la source unique du droit. Mais d'autres articles faisant référence à la "charia" sont toutefois très décriés par l'église copte et l'opposition laïque, qui y voient un possibilité de renforcer sa place dans la future législation. Exemple : l'article 10 stipule que l'Etat "protège les valeurs de la vraie famille égyptienne et promeut ses valeurs morales". Libéraux et chrétiens s'interrogent sur l'interprétation à donner à cet élément.

La liberté de la presse menacée ?

Les opposants au projet mettent également en avant les risques qu'il représente pour la liberté de la presse, déjà malmenée en Egypte. Le projet de constitution prévoit en effet des sanctions contre les journalistes qui feraient "injure au président ou aux représentants de la loi".
  
Le contexte est en tout cas houleux. L'adoption en toute hâte de ce projet qui était enlisé depuis des mois survient en pleine crise politique sur les pouvoirs présidentiels renforcés que Mohamed Morsi s'est octroyés la semaine dernière. Le texte prévoit d'ailleurs de limiter la présidence à un mandat de quatre ans renouvelable une fois, alors que Hosni Moubarak avait dirigé le pays pendant trente ans.

Lire la suite
Egypte Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7755322720
Egypte : la place Tahrir se mobilise contre la nouvelle constitution
Egypte : la place Tahrir se mobilise contre la nouvelle constitution
L'avenir politique de l'Egypte reste encore très incertain. Des dizaines de milliers d'Egyptiens étaient massés vendredi dans le centre du Caire pour protester contre le président Mohamed Morsi et contre l'adoption à marche forcée de la Constitution par une commission dominée par les islamistes. En cause notamment : le renforcement de la charia comme source principale de la législation, et la mise en danger de la liberté de la presse. Ce projet de constitution sera soumis au référendum dans les quinze jours.
https://www.rtl.fr/actu/international/egypte-la-place-tahrir-se-mobilise-contre-la-nouvelle-constitution-7755322720
2012-11-30 13:08:00