1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Ebola : l'Afrique de l'Ouest intensifie ses efforts
2 min de lecture

Ebola : l'Afrique de l'Ouest intensifie ses efforts

L'Afrique de l'Ouest, frappée par l'épidémie d'Ebola, organise la lutte contre le virus.

13 personnes sont mortes d'une fièvre d'origine inconnue en RDC, pays qu'a été découvert le virus Ebola.
13 personnes sont mortes d'une fièvre d'origine inconnue en RDC, pays qu'a été découvert le virus Ebola.
Crédit : AFP PHOTO / CELLOU BINANI
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les pays d'Afrique de l'Ouest ont intensifié ce weekend leurs efforts contre l'épidémie d'Ebola responsable de près de 1.000 morts, et espèrent pouvoir recourir à un anticorps expérimental ou un vaccin en cours d'élaboration.

De Monrovia à Hong Kong, cette épidémie sans précédent continue d'inquiéter à travers le monde. Le Liberia, qui a décrété le 6 août l'état d'urgence pour 90 jours, a inauguré un centre d'appels téléphoniques pour améliorer la prévention, essentielle pour limiter la propagation du virus à l'origine de cette fièvre hémorragique.

Coordonner "tous les efforts" de la lutte

Les opérateurs travaillent dans un "centre de ressources" installé dans les locaux d'une agence étatique à Monrovia, et créé pour coordonner "tous les efforts" dans la lutte contre Ebola, a expliqué à l'AFP la porte-parole du centre, Barkue Tubman.

L'armée contrôlait strictement les accès à la capitale, Monrovia, en provenance de régions touchées par la flambée de fièvre, qui affecte deux autres États voisins - la Guinée et la Sierra Leone - ainsi que le Nigeria. L'épidémie, déclarée en Guinée, est la plus grave depuis la découverte en 1976 en Afrique centrale du virus, qui se transmet par contact direct avec le sang et des liquides biologiques de personnes ou d'animaux infectés. La fièvre Ebola est hautement contagieuse et son taux de décès varie de 25 à 90%.

À lire aussi

Elle a fait plus de 960 morts sur près de 1.800 cas (confirmés, probables ou suspects) dans les quatre pays touchés, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), évoquant une "urgence de santé publique de portée mondiale".

Etat d'urgence sanitaire

L'état d'urgence sanitaire a été instauré en Sierra Leone et au Nigeria. En Sierra Leone, quelque 1.500 militaires et policiers ont été déployés sous le nom de code "Opération Octopus" (pieuvre) pour veiller à l'application stricte des mesures anti-Ebola.

Ces mesures bouleversent le quotidien : lieux de loisirs fermés, déplacements limités, transport et distribution de produits de base perturbés. Des dispositions durement vécues surtout à Kailahun et Kenema (est), zones agricoles et minières en quarantaine.

La Guinée avait annoncé ce samedi la fermeture de ses frontières terrestres avec Liberia et Sierra Leone. Mais elle est revenue sur cette décision quelques heures plus tard, car elle veut éviter une multiplication de déplacements transfrontaliers clandestins.

Test négatif pour un cas au Sénégal

Au Sénégal, pays voisin de la Guinée, l'analyse des prélèvements sur un malade présentant les symptômes d'une fièvre hémorragique et mis en quarantaine dans la région de Matam (nord du Sénégal) ont exclu la présence du virus Ebola.

Pays le plus peuplé d'Afrique, le Nigeria, qui a déjà enregistré deux morts d'Ebola, cherche à tout prix à éviter une propagation du virus. Il a suspendu les vols de la compagnie nationale gambienne sur son territoire, jugeant ses mesures de précaution "insatisfaisantes" alors qu'elle opère notamment au Liberia et en Sierra Leone.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/