1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Dopage dans l'athlétisme russe : Vladimir Poutine ordonne une enquête
1 min de lecture

Dopage dans l'athlétisme russe : Vladimir Poutine ordonne une enquête

Le président russe Vladimir Poutine souhaite que seuls les coupables reconnus par une enquête soient sanctionnés.

Le président russe Vladimir Poutine
Le président russe Vladimir Poutine
Crédit : AFP
Julien Quelen & AFP

Pour la première fois depuis la révélation du scandale de dopage généralisé qui touche l'athlétisme russe, Vladimir Poutine s'est exprimé pour ordonner une enquête. Le président russe, qui a érigé le sport en priorité stratégique pour le rayonnement de son pays à l'étranger, espère ainsi adoucir les velléités de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) qui doit décider dans moins de deux jours d'une éventuelle suspension de la Russie de toute compétition, dont les Jeux Olympiques 2016 de Rio. 

"Nous devons tout faire en Russie pour nous débarrasser de ce problème. Il faut effectuer notre propre enquête interne", a déclaré le président russe, appelant les responsables sportifs russes à la "coopération la plus ouverte, la plus professionnelle avec les structures internationales antidopage". Le Kremlin, qui a réfuté les allégations de complicité, souhaite que les sanctions appliquées soient individuelles et non collectives. 

Si quelqu'un viole les règles en vigueur dans le domaine antidopage, la responsabilité doit être individuelle

Vladimir Poutine

"Ce problème n'existe pas qu'en Russie, mais si nos collègues étrangers ont des questions, il faut y répondre pour qu'ils n'en aient plus, a repris Vladimir Poutine à la télévision russe. Si quelqu'un viole les règles en vigueur dans le domaine antidopage, la responsabilité doit être individuelle. Les athlètes qui n'ont jamais touché au dopage, ne doivent pas pâtir pour ceux qui enfreignent quelque chose". 

"Souiller l'image de la Russie"

Le ministre des Sports, Vitali Moutko, qui a abondé dans le sens des recommandations de son président en déclarant que la Russie se trouvait prête à nommer "un spécialiste étranger" à la tête du laboratoire antidopage de Moscou, a toutefois estimé qu'une exclusion de son pays des JO 2016 viserait à se débarrasser d'un "concurrent important" et à "souiller l'image" de la Russie.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/