1 min de lecture États-Unis

Donald Trump suggère un accord de réduction des armes nucléaires avec Moscou

Le président élu américain a évoqué la possibilité d'un accord sur le désarmement nucléaire en échange de la levée des sanctions qui frappent la Russie.

Donald Trump et Vladimir Poutine. (illustration)
Donald Trump et Vladimir Poutine. (illustration) Crédit : DON EMMERT, Natalia KOLESNIKOVA / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang
et AFP

Dans un entretien accordé au prestigieux quotidien Times le 15 janvier, le président élu américain Donald Trump a évoqué la possibilité d'un accord sur la réduction des armements nucléaires avec Moscou en échange de la levée des sanctions qui frappent la Russie. "Il y a des sanctions contre la Russie. Voyons si nous pouvons faire de bons accords avec la Russie. Je pense que l'armement nucléaire doit être très sensiblement réduit, ça en fait partie", a-t-il dit.

"Les sanctions font très mal à la Russie mais je pense qu'il peut se produire quelque chose qui sera profitable à beaucoup de gens", a ajouté le président élu, qui ne cache pas son admiration pour le président russe Vladimir Poutine. Juste avant Noël, Donald Trump avait ravivé le spectre d'une course aux armements en prévenant que les Etats-Unis répondraient à tout accroissement de l'arsenal nucléaire d'une autre puissance, sans citer la Russie ou la Chine. Depuis, le chef de la diplomatie américaine choisi par Donald Trump, l'ex-PDG d'ExxonMobil Rex Tillerson, a assuré que Washington continuerait d’œuvrer à la non-prolifération nucléaire. 

Donald Trump veut soutenir le Brexit

Le futur président américain a également prédit que le Brexit serait "un succès" et annoncé qu'il voulait conclure "rapidement" un accord commercial avec le Royaume-Uni, dans Times. "Nous allons travailler très dur pour (qu'un tel accord) soit conclu rapidement et dans les règles. Bon pour les deux parties", a souligné Donald Trump. 

Ces propos tranchent avec ceux de son prédécesseur Barack Obama, qui avait lui annoncé que le Royaume-Uni se retrouverait au bout de la file d'attente pour conclure des accords commerciaux avec les États-unis si jamais il quittait l'UE. Donald Trump a annoncé qu'il rencontrerait "très rapidement" après sa prise de fonction le 20 janvier la Première ministre Theresa May, révélant qu'elle lui avait écrit pour demander un entretien et envoyé en cadeau une copie du discours de Winston Churchill au peuple américain après l'attaque des Japonais contre Pearl Harbour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Russie Vladimir Poutine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants