2 min de lecture États-Unis

Donald Trump se qualifie de "génie" en réplique à un livre polémique

Par tous les moyens, le président des États-Unis avait tenté d'interdire (en vain) la publication d'un livre mettant en cause sa santé mentale.

Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump Crédit : AFP / ERIK DE CASTRO
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Donald Trump réplique (encore) sur Twitter. Attaqué sur les défaillances supposées de son état mental dans le livre de Michael Wolff Fire and Fury : Inside the Trump White Housequ'il a tenté de censurer en vain, le président américain, vexé et amer, a rédigé une série de tweets au ton vindicatif, vantant ses facultés intellectuelles. Depuis Camp David, où il rencontre les responsables républicains samedi 6 janvier, il s'est qualifié de "génie très stable".

"Tout au long de ma vie, mes deux atouts ont été ma stabilité mentale et le fait d'être, genre, très intelligent", a-t-il écrit. "Cette pourrie d’Hillary Clinton a elle aussi abondamment joué ces cartes, mais comme tout le monde le sait, elle a été descendue en flammes. Je suis passé d'homme d'affaires très prospère à grande star de la télé et à président des États-Unis (à mon premier essai)."

"Je pense qu'on peut me qualifier non seulement de malin, mais de génie... et un génie très stable en plus !", a-t-il continué. Sur CNN, le président a été défendu par le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson.

Selon l'analyse du New York Times, citée par Courrier International, cette démarche aurait un effet inverse que celui souhaité au départ : "En ripostant de façon aussi frontale, le président peut être sûr que les doutes sur ses capacités vont encore croître", écrit le quotidien.

“L’égocentrisme de Donald Trump, son impulsivité, son absence d’empathie, son intérêt obsessionnel pour des faits futiles et des détails insignifiants, son penchant, parfois, pour des théories du complot, ont déjà généré des commentaires sans fin. Chacun y allant de son diagnostic”, indique le journal.

"Il est comme une boule de flipper"

À lire aussi
Un homme tenant son téléphone portable (illustration). États-Unis
États-Unis : un message d'alerte au séisme sur téléphone en cas de secousses

Ces mots, rares dans la bouche d'un président d'une telle puissance, font écho aux témoignages de membres de son entourage et de son opposition, doutant de ses capacités à gouverner. "Ils disent qu'il est comme un enfant. Ce qu'ils veulent dire, c'est qu'il a besoin d'être immédiatement satisfait. Tout tourne autour de lui", a ainsi affirmé Michael Wolff dans une interview sur NBC.

"Il est comme une boule de flipper, il part dans tous les sens", a-t-il ajouté en citant comme exemple le fait que le milliardaire répète les mêmes histoires "trois fois en dix minutes", une tendance également observée dans ses interventions publiques.


Le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, le républicain Bob Corker, avait quant à lui comparé en octobre la Maison Blanche à une "halte-garderie pour adultes". "Je sais de source sûre que chaque jour, à la Maison Blanche, le but est de le contenir", avait-il déclaré en référence au milliardaire de 71 ans. Selon le New York Times, le président américain doit passer un examen médical cette semaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants