1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Donald Trump, ou la diplomatie par le golf
2 min de lecture

Donald Trump, ou la diplomatie par le golf

Le président américain, qui a toujours reproché à Barack Obama son temps passé sur les greens, multiplie les parties de golf, comme ce week-end avec le chef du gouvernement japonais.

Le 12 février 2017, Donald Trump et Shinzo Abe jouent au golf et affichent leur unité
Le 12 février 2017, Donald Trump et Shinzo Abe jouent au golf et affichent leur unité
Crédit : AFP / JIJI PRESS
Donald Trump, ou la diplomatie par le gol
02:58
Donald Trump, ou la diplomatie par le golf
02:38
Philippe Corbé & Loïc Farge

Pendant des années, avant même qu'il ne se lance en politique, Donald Trump a critiqué de façon répétée le temps passé par le président Obama à jouer au golf (plus de 300 fois pendant ses huit ans de mandat). Donald Trump envoyait des tweets de colère en disant : "Vous vous rendez compte, avec tous les problèmes et difficultés que doivent affronter les États-Unis, le président Obama a passé sa journée à jouer au golf". C’était une obsession. Parfois plusieurs fois par mois, il tweetait à ce propos. Et il accusait notamment le président Obama de dépenser de l’argent public pour prendre Air Force One et aller jouer au golf, en Californie par exemple. Il en faisait une fixation.

Et devinez ce qu’il a fait ce week-end ? Il est allé jouer au golf. Pour le deuxième week-end de suite, il était chez lui à Mar-a-Lago, sa résidence de Palm Beach en Floride, qu'il appelle lui-même la "Maison Blanche d'hiver". C'est une espèce de manoir style espagnol avec toit en tuiles, entouré de palmiers. Le président possède aussi trois golfs, dans les environs. Il y était avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Ils ont joué ensemble. Dix-huit trous, puis ensuite un neuf trous dans un autre golf qui lui appartient, pas très loin.

Dimanche 12 février, il y est retourné, sans le premier ministre japonais, pendant cinq heures. Trois parties de golf en un week-end. Plus une autre le week-end précédent pendant quatre heures et demi. On estime que le coût pour le contribuable d’un déplacement en Floride un week-end est de 3 millions de dollars.

Une arme politique

Bien entendu, Donald Trump a bien besoin de de détendre. Mais c’est juste assez drôle de voir qu’il joue encore davantage que Barack Obama, dont il critiquait le temps passé sur les greens. D'ailleurs les journalistes ont été interdits de le photographier pendant qu’il jouait ce week-end. Les fenêtres du club house du terrain de golf ont été recouvertes de panneaux noirs opaques pour que les reporters qui s’y trouvaient ne puissent rien voir.

À lire aussi

Donald Trump va se servir du golf comme d’une arme politique. Il reprochait aussi à Obama de ne pas inviter des adversaires pour essayer de mieux les connaitre. Il est plus simple de créer du lien et du contact en jouant au golf, en plein air, toute une après-midi, que dans une réunion cravatée. C’est ce qu’il a essayé de faire en invitant le Premier ministre japonais.

Petit conseil à celui ou celle qui sera élu à l’Élysée dans trois mois : il va falloir faire comme François Mitterrand, se mettre au golf. C'est le meilleur moyen de négocier avec le président américain et de l’amadouer.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/