2 min de lecture Donald Trump

Donald Trump évoque Pocahontas en recevant des Amérindiens à la Maison Blanche

C’est lors d'une cérémonie en l'honneur des Navajos que le président des États-Unis a fait ce parallèle. Une sortie destinée à dénigrer une sénatrice démocrate.

Donald Trump évoque Pocahontas en recevant des Amérindiens à la Maison Blanche
Crédit Média : DC POOL/AFP Crédit Image : NICHOLAS KAMM / AFP

Une référence qui passe mal. Alors qu'il recevait d'anciens combattants amérindiens à la Maison-Blanche, ce lundi 27 novembre, Donald Trump a évoqué Pocahontas, célèbre personnage de Disney elle-même amérindienne. 

Le chef de l'État recevait des Navajos à l'occasions d'une cérémonie en leur honneur. Les membres de ce peuple d'Amérique du Nord ont été enrôlés par l'armée américaine comme "code talkers" (décodeur-traducteur) pendant la Seconde Guerre mondiale. Lors de son allocution, Donald Trump a fait allusion à Elizabeth Warren, une sénatrice démocrate. Celle-ci revendique des origines amérindiennes dont le chef de l'État conteste l'authenticité, et c'est lors de cette parenthèse que la surprenante plaisanterie a été prononcée. 

"Vous étiez ici longtemps avant nous, a expliqué le président des États-Unis aux Navajos présents. Même si nous avons une représentante au Congrès qui est - disent-ils - là-bas depuis longtemps. Ils l'appellent Pocahontas", a-t-il lâché dans un silence gêné, avant d'ajouter: "Mais vous savez quoi ? Vous, je vous aime bien. Parce que vous êtes uniques."

La Maison Blanche défend ses propos

"Il est profondément regrettable que le président des États-Unis ne puisse même pas mener à bien une cérémonie en l'honneur de ces héros sans lancer des insultes racistes", a déploré l'élue démocrate sur MSNBC. Sarah Sanders, la porte-parole de Donald Trump,  a quant à elle défendu les propos du chef de l'État lors d'une conférence. 

Interrogée par des journalistes, elle a qualifié de "ridicules" ces accusations et réfuté le caractère raciste de ses propos. "Je pense que ce que la plupart des gens jugent offensant est le fait que la sénatrice Warren mente sur ses origines pour promouvoir sa carrière", a-t-elle lancé. Face à elle, les journalistes présents ont évoqué la réaction d'Elizabeth Warren mais aussi des nombreux internautes, qui ont accusé le président d'un "manque de décence". 


Durant la Seconde Guerre mondiale, l'armée américaine eut recours à des centaines d'Amérindiens de différentes tribus dont le dialecte ancestral servit de code de communication indéchiffrable par les ennemis. À l'époque, la prononciation et le vocabulaire des langues amérindiennes restaient en effet un mystère pour les Allemands et les Japonais. Fin 2013, la Médaille d'Or du Congrès américain a été décernée à quelque 250 Indiens de 33 tribus, la plupart à titre posthume, pour leur rôle durant ce conflit. 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés