2 min de lecture États-Unis

Donald Trump en colère contre l'enseigne qui ne vend plus la marque de sa fille

REPLAY - Le président américain critique la décision "injuste" de la chaîne de magasins de luxe Nordstrom de cesser de vendre la ligne de vêtements de sa fille aînée Ivanka.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Philippe Corbé : Donald Trump en colère contre l'enseigne qui ne vend plus la marque de sa fille Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

Ivanka Trump a une marque à son nom : des vêtements, des chaussures, des bijoux. Ce n’est pas du grand luxe, ce n’est non plus du bas de gamme. C’est assez chic. En gros, cela s'adresse à des femmes de son âge, entre 30 et 40 ans, qui travaillent et qui ont de l’argent. D'ailleurs Melania Trump a aussi une marque de bijoux à son nom. Donald Trump a vendu dans sa carrière des cravates, des polos, des serviettes de bain, des draps, des jeux de société, des bouteilles de vins, et même des steaks à son nom. C’est la base de son business : son nom qui s’étale en grand sur ses hôtels, ses golfs.

Sauf qu’une grande chaîne de magasins, Nordstrom (l'équivalent des Galeries Lafayettes), a décidé de ne plus vendre la marque Ivanka Trump. Pour une raison assez simple : ça ne se vend plus. Les ventes ont décliné au fils de la campagne, au fil des controverses. Il y a même eu un appel au boycott avec le slogan "Grab them by the wallet" ("Empoignez les par le portefeuille"). C’est une référence à la phrase de Trump dans cette vidéo où il se vantait de pouvoir "empoigner les femmes par le vagin". La marque Trump, sur laquelle repose le succès de l’empire, est désormais toxique pour une bonne partie des Américains.

La décision de Nordstrom a déclenché la fureur de Donald Trump. Mercredi 8 février, à 10h51 à Washington (soit 21 minutes après le début annoncé d’un briefing avec les services de renseignement), il a rédigé un tweet rageur : "Ma fille Ivanka a été traitée de façon si injuste par Nordstrom ! C’est une personne formidable. Elle me pousse toujours à faire le bon choix. Terrible !", écrit-il. Immédiatement, le cours de l’action Nordstrom chute brutalement pendant quelques minutes avant de remonter.

Donald Trump avait déjà tweeté sa colère contre des groupes comme General Motors pour faire pression, pour qu’ils délocalisent des emplois aux États-Unis. Mais jamais on n'avait vu un président s’en prendre ainsi à un groupe américain, pour défendre les intérêts privés de sa famille. Le compte de la Maison Blanche, donc le compte officiel de la présidence, a même retweeté cette attaque.

À lire aussi
Le service d'urgence d'un hôpital (illustration) États-Unis
États-Unis : elle fait croire que sa fille est malade pour collecter de l'argent

Dans l’après-midi, le porte-parole de la Maison-Blanche en a rajouté une couche, en défendant cette salve. Car selon lui, il s’agissait d’une attaque directe contre ses politiques et son nom, celui de sa fille et donc le sien.

Officiellement, ce sont ses deux fils aînés qui ont pris la main sur son empire. Il a promis de son côté de ne même pas parler des affaires de la Trump Organisation avec ses fils, ce serait illégal. Mais ce que confirme cette affaire, c’est que malgré les engagements pris en abandonnant son empire, l’homme le plus puissant du monde doit encore construire un mur entre le business Trump et la présidence Trump.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants