1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Disparition de Maëlys : les éléments qui ne jouent pas en faveur du suspect
2 min de lecture

Disparition de Maëlys : les éléments qui ne jouent pas en faveur du suspect

L'homme a reconnu que la fillette était montée dans sa voiture. D'autres éléments viennent s'ajouter à sa potentielle culpabilité.

Appel à témoins lancé après la disparition de Maëlys, 9 ans
Appel à témoins lancé après la disparition de Maëlys, 9 ans
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Disparition de Maëlys : les éléments qui ne jouent pas en faveur du suspect
01:56
Océane Blanchard & Nicolas Burnens & AFP

L'enquête s'accélère concernant la disparition de Maëlys, la fillette de 9 ans disparue lors d'un mariage en Isère. Le suspect principal, un homme de 34 ans présent lors de la cérémonie, a été mis en examen et écroué dimanche 3 septembre.

S'il clame son innocence, il a reconnu toutefois que la fillette était montée à bord de son véhicule, où a été trouvée une trace d'ADN de l'enfant, selon son avocat. Cette trace est cependant mélangée à celle du suspect et il est difficile de dire si Maëlys a été enlevée à bord de ce véhicule, selon la source proche du dossier.

Plusieurs éléments troublants pèsent cependant sur lui. D'abord un téléphone portable - dont il aurait caché l'existence aux gendarmes - et le fait qu'il se soit absenté durant la nuit pour aller changer un short taché de vin, selon son avocat. Le suspect a également lavé son véhicule au lendemain du mariage pour, dit-il, le vendre, ce qu'un acquéreur potentiel aurait confirmé. De plus, des griffures sur ses bras et jambes ont été constatées lors de sa première garde à vue. Pour justifier de telles traces sur le corps, le suspect a expliqué avoir jardiné. Un élément qui étonne notamment ses proches qui ne l'auraient jamais vu jardiner. 

Retracer le déroulement de la soirée

Mais les éléments ne sont pas encore tirés au clair. Selon le suspect, qui nie avoir enlevé Maëlys, les traces d'ADN dans son véhicule proviendraient du fait que "la fillette et un petit garçon se sont approchés de son véhicule, près duquel il était en train de fumer une cigarette. Comme il avait été question de ses chiens au cours de la soirée, les deux enfants lui ont demandé de voir s'ils étaient dans la voiture".

À lire aussi

"Il a ouvert la porte avant passager et baissé le siège. Les enfants sont montés sur la banquette arrière, ont regardé si les chiens n'étaient pas dans le coffre. Puis il sont ressortis et tout le monde est rentré à nouveau dans la salle des fêtes", a déclaré son avocat. 

Des témoins l'ont vu également parler avec Maëlys et il a reconnu "avoir eu des contacts plus particuliers que d'autres personnes, au cours de cette soirée, avec l'enfant". Mais le minutage de la soirée n'étant pas précisément établi, sa culpabilité potentielle ne peut être prouvée.

Incarcéré pour le moment

Plus d'une semaine après sa disparition, Maëlys reste introuvable en dépit de recherches considérables : ratissages sur le terrain, auditions, perquisitions, plongées dans les étangs et "battue citoyenne" samedi. Une information judiciaire a été ouverte et deux juges d'instruction de Grenoble saisis. 

Le suspect de 34 ans avait été mis en examen dimanche 3 septembre pour enlèvement et incarcéré par la suite. Cette mise en examen a été possible " à la suite de "résultats de (la) police technique et scientifique", a précisé le Parquet de Grenoble dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/