2 min de lecture Egypte

Vol Egyptair Paris-Le Caire : quelles sont les hypothèses ?

ÉCLAIRAGE - Le vol d'un Airbus A320 reliant Paris au Caire a disparu des radars peu après 2 heures du matin, dans la nuit de mercredi 18 au jeudi 19 mai.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Les hypothèses sur la disparition du vol Paris-Le Caire d'EgyptAir Crédit Média : Pierre Julien | Durée : | Date : La page de l'émission
Pierre Julien et Clémence Bauduin

Le vol MS804 de l'Airbus A320 se trouvait à 37.000 pieds d'altitude et était entré dans l'espace aérien égyptien quand il a disparu des radars, jeudi 19 mai à 02h45, heure du Caire (3h45 heure de Paris). L'appareil était encore à 11.000 mètres, toujours au-dessus de la Méditerranée, lorsque les contrôleurs ont perdu sa signature radar. Plusieurs hypothèses, peu encourageantes, se dessinent pour expliquer cette disparition.

À bord d'un avion se trouve un transpondeur, un système automatique qui émet un code, l'identification de l'appareil. L'aiguilleur du ciel peut ainsi le suivre au fur et à mesure de sa progression. C'est à partir du moment où ce contact s'est éteint que l'alerte a été donnée, à environ 25 minutes de l'aéroport du Caire, alors que la météo était, semble-t-il, clémente. Si certaines sources affirment qu'un signal de détresse aurait été envoyé, l'armée égyptienne, elle, dément pour l'instant ces informations auprès de l'AFP.

Lourde panne ou terrorisme

Les hypothèses à retenir sont hélas peu encourageantes. L'A320 a pu être confronté à une panne technique majeure, grillant en quelque sorte tous les circuits électriques empêchant l'équipage de lancer un message de détresse perdant le contrôle de leur machine.

La piste terroriste n'est pas non plus exclue. La France et l'Egypte sont en première ligne face aux extrémistes islamistes. Un détournement avec la coupure volontaire du transpondeur est possible, pour ensuite forcer l'appareil à se poser sur un autre territoire, comme la Libye et en particulier la région de Syrte, tenue par Daesh. Autre thèse plausible liée au terrorisme : l'explosion d'une bombe à bord de l'appareil. Le 31 octobre 2015, l'A321 de la compagnie russe Metrojet faisait le vol Charm el-Cheikh-Saint-Petersbourg lorsqu'il a explosé au-dessus du désert du Sinaï

À lire aussi
Le buste d'une statue de Ramsès II découverte
Egypte : découverte d'un "rare" buste d'une statue de Ramsès II

Cela impliquerait qu'un explosif ait été déposé à Roissy ou dans des aéroports précédents. Il pourrait s'agir d'une bombe programmée par minuteur ou portée par un kamikaze la déclenchant à un moment donné. À l'heure où l'armée de l'air et la marine égyptiennes ont commencé les recherches d'éventuels débris de l'A320, aucune revendication terroriste n'a été faite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Egypte Avions Vol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants