1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Destructions d'oeuvres à Mossoul : "La civilisation de l'humanité est touchée", dit le représentant de l'Irak à l'Unesco
1 min de lecture

Destructions d'oeuvres à Mossoul : "La civilisation de l'humanité est touchée", dit le représentant de l'Irak à l'Unesco

REPLAY - Dans une vidéo, les jihadistes de l'État islamique détruisent des œuvres vieilles de plus de 2.000 ans, à coups de massue.

Un jihadiste de l'Etat islamique en train de détruire une sculpture à Mossoul, en Irak.
Un jihadiste de l'Etat islamique en train de détruire une sculpture à Mossoul, en Irak.
Crédit : WELAYAT NINEVEH MEDIA OFFICE / AFP
Destructions d'oeuvres à Mossoul : "La civilisation de l'humanité est touchée", dit le représentant de l'Irak à l'Unesco
01:25
Christophe Decroix & La rédaction numérique de RTL

L'Unesco attend, ce vendredi 27 février, une réaction de la cour pénale internationale après la destruction d'une partie du musée de Mossoul, en Irak. Des statues, frises et autres trésors ont été réduits en miettes par des jihadistes de l'État islamique. Ces œuvres étaient vieilles de plus de 2.000 ans et ont été détruites à coups de massue, dans une vidéo.

François Hollande, en déplacement aux Philippines, a dénoncé un acte de barbarie. L'Unesco en appelle à la communauté internationale, car, au-delà de ces objets, les islamistes s'attaquent à un symbole très fort. C'est avant tout un symbole culturel. Les œuvres détruites sont inestimables qui viennent des fondements de l'humanité, avant qu'il y ait des chrétiens, ou des musulmans

Des actes qui alimentent le sectarisme

Mahmoud al Mulla-Kalaf, le représentant permanent de l'Irak à l'Unesco, très ému, n'a pas pu regarder entièrement la vidéo de ces destructions. "Nous sommes vraiment tristes, c'est une tragédie. C'est la civilisation de mon pays, de l'humanité qui est touchée. Il faut arrêter ça", a-t-il déclaré.

Au-delà de la tragédie culturelle, Irina Bokova, la directrice générale de l'Unesco estime que ces actes alimentent le sectarisme. "Cela accompagne la persécution des minorités et le nettoyage culturel. C'est une attaque contre la diversité et l'humanité", explique-t-elle. Les jihadistes, eux, prétendent agir contre les anciennes idolâtries, mais ils se montrent sélectifs : ils ne détruisent que les œuvres qu'ils ne peuvent pas vendre pour alimenter leurs trésors de guerre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/