2 min de lecture Espagne

Déraillement en Espagne : un conducteur pointé du doigt

VIDÉO - L'un des deux chauffeurs du train qui a déraillé à Saint-Jacques-de-Compostelle a été placé en détention ce jeudi. Selon les premiers éléments de l'enquête, la vitesse pourrait être à l'origine de l'accident.

Photo du déraillement de train à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne, qui a fait au moins 80 morts
Photo du déraillement de train à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne, qui a fait au moins 80 morts Crédit : @LaVozDeGalicia
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Francisco José Garzón Amo, l'un des deux chauffeurs du train qui a déraillé en Espagne mercredi soir, était entendu par un juge d'instruction de Saint-Jacques-de-Compostelle ce jeudi 25 juillet. Dans un communiqué, la Cour suprême de Galice a annoncé qu'il avait été placé en détention, alors qu'il est encore à l'hôpital.
Pour l'heure, la vitesse est l'une des pistes qui pourrait expliquer cet accident
. Quelques heures après le drame, ce chauffeur, qui exerçait ce métier depuis 30 ans, a admis qu'il roulait trop vite au moment où il a abordé le virage dans lequel a eu lieu l'accident. Selon lui, il roulait à 190km/h sur une portion limitée à 80km/h. 

La rédaction vous recommande

Sur son profil Facebook, qui a été supprimé à 11h ce matin selon El Mundo, Garzón Amo avait posté une photo en 2008 dans laquelle il montrait un compteur de vitesse qui pointait à 200km/h. Aucune indication n'est donnée pour savoir où se trouvait le train qu'il conduisait à ce moment. Il est donc impossible de savoir s'il était en excès de vitesse, car certains trains peuvent monter jusqu'à 300km/h (les AVE, équivalent des TGV, ndlr). 

Francisco José Garzon Amo a posté une photo d'un compteur de vitesse à 200km/h en mars 2012
Francisco José Garzon Amo a posté une photo d'un compteur de vitesse à 200km/h en mars 2012 Crédit : Capture d'écran / Facebook (DR)

Le quotidien espagnol a retranscrit les commentaires sous la photo du conducteur. "Je ne peux pas aller plus vite, le compteur est bloqué", se vante-t-il auprès d'un ami, qui plaisante en lui recommandant de faire attention que la police ne lui retire pas de points à son permis.

Le chauffeur n'était pas ivre

Il a désormais été établi que l'alcool n'est pas à l'origine de l'excès de vitesse de mercredi soir, puisque cet homme originaire de Monforte de Lemos (Galice) a été contrôlé négatif au test d'alcoolémie effectué après le drame, révèle El Pais.

J'espère qu'il n'y aura pas de morts parce que je les aurai sur la conscience

Francisco José Garzón Amo
Partager la citation
À lire aussi
L'Heure du Crime - Pradel l'heure du crime
Les amants diaboliques!

"Nous sommes humains, nous sommes humains", répétait-il quelques minutes après le déraillement du train, avant d'être exfiltré de sa cabine où il est resté coincé. "J'espère qu'il n'y aura pas de morts parce que je les aurai sur la conscience", lançait-il alors, selon le quotidien El Pais, dans une communication radio avec la gare, juste après le déraillement qui a tué au moins 80 personnes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espagne Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants