2 min de lecture Daesh

Daesh menace l'Europe et les États-Unis pendant le ramadan

L'organisation terroriste a diffusé, samedi 21 mai, un nouvel enregistrement sonore dans lequel il appelle à des attentats en Occident et tente de réaffirmer sa force, alors qu'il perd du terrain au Moyen-Orient.

Des troupes de l'État islamique (illustration)
Des troupes de l'État islamique (illustration) Crédit : AFP
Anne-Sophie Blot
Anne-Sophie Blot
et AFP

L'Europe est toujours aussi menacée par des attaques terroristes, comme vient de le rappeler le groupe État islamique (EI) dans un communiqué publié samedi 21 mai, dans la soirée. L'organisation jihadiste menace aussi les États-Unis, appelant à des attaques pendant le mois du ramadan, qui commence début juin. Ce nouveau message audio d'une trentaine de minutes semble aussi destiné à remonter le moral de ses partisans.
Le communiqué a été mis en ligne après des heures de rumeurs sur les médias sociaux à propos d'une annonce à venir de l'EI et est attribué à son porte-parole, Abou Mohammed Al-Adnani. Il intervient au lendemain d'un largage de tracts sur Raqqa, la capitale autoproclamée de Daesh, de la part de la coalition anti-jihadistes commandée par les États-Unis qui demande pour la première fois à la population de quitter la ville.

La coalition internationale mise au défi

Dans ce premier enregistrement sonore attribué à al-Adnani depuis le mois d'octobre, ce dernier dit se moquer des États-Unis, à la tête d'une coalition internationale ciblant les positions de l'EI en Syrie et en Irak, car incapable, selon lui, de vaincre l'organisation djihadiste. "Même 20 000 frappes aériennes" par la coalition n'ont pas réussi à anéantir l'EI, affirme le groupe qui menace dans la foulée les États-Unis et l'Europe d'attaques au cours du mois du jeûne musulman du ramadan qui commence début juin. 

Ces menaces ne sont pas nouvelles, puisque l'an dernier avant le ramadan, l'EI avait aussi appelé ses partisans à des attaques. Dans ce communiqué, le groupe islamiste semble déterminé à redorer son blason et motiver ses troupes. "Serons-nous défaits si nous perdons Mossoul, ou Syrte, ou Raqa, ou toutes les 
villes, pour retourner là où nous étions auparavant?", demande al-Adnani dans cet enregistrement. "Non. Car la défaite c'est perdre le désir et la volonté de se battre", assure Al-Adnani. 

Daesh affaibli sur le terrain

Les villes de Mossoul, en Irak, de Syrte, en Libye, et de Raqa, dans le nord de la Syrie, sont trois bastions de l'EI, organisation jihadiste à l'origine des attaques de Paris et de Saint-Denis (130 morts) le 13 novembre mais qui perd du terrain dans son fief originel au Moyen-Orient. 

À lire aussi
L'application TikTok a passé la barre symbolique du milliard de téléchargements Connecté
L’Etat islamique utilise TikTok pour faire sa propagande auprès des jeunes

L'expert des réseaux jihadistes Aymenn al-Tamimi a commenté cette nouvelle bande sonore : "Il semble que l'EI semble plus clairement reconnaître ses difficultés à conserver un territoire" tout en mettant l'emphase sur "l'idée de poursuivre (le combat) malgré des pertes". Daesh a proclamé un "califat" sur des pans entiers de l'Irak et de la Syrie et cherche à accroître son influence à l'étranger. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Daesh Jihadistes Jihadisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants