1 min de lecture Cuba

François Hollande reçu par Fidel Castro à Cuba

Affaibli et diminué par la maladie, le Lider Maximo a accepté de recevoir le chef de l'État à sa résidence de La Havane, lundi.

Hollande dans les rues de La Havane, le 11 mai 2015
Hollande dans les rues de La Havane, le 11 mai 2015 Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Hollande s'offre une rencontre historique. Le président de la République française, en visite officielle à Cuba, est reçu ce lundi par Fidel Castro depuis 15 heures (locale, 21 heures, heure française) à la résidence de ce dernier, a annoncé la présidence française dans un communiqué. "Le président François Hollande sera recu par le commandant en chef Fidel Castro à sa résidence ce jour à 15 heures", indique le communiqué, une rencontre à huis clos qui interviendra avant celle du président français avec son homologue Raul Castro. 

C'est la première fois depuis l'indépendance de l'île en 1898 qu'un chef d'État français s'y rend. Il est aussi aussi le premier chef d'État occidental à s'y rendre depuis le dégel des relations entre Cuba et les États-Unis. Il s'agit enfin de la première rencontre entre le père de la révolution cubaine, 88 ans, et un chef de l'État occidental depuis la mort d'Hugo Chavez. François Hollande avait émis le souhait de rencontrer Fidel Castro mais seul une entrevue avec son frère, qui a pris sa succession en 2006, était prévue. Selon l'Élysée, les deux hommes devraient évoquer la défense de l'environnement.

Venu à Cuba défendre les intérêts français et européens, François Hollande a plaidé lundi pour la levée de l'embargo économique américain, qui dure depuis 1962 sur l'île communiste. Le chef de l'État a également indiqué que la France fera son possible pour que "l'ouverture puisse être confirmée, que les mesures qui ont tant nui au développement de Cuba puissent être enfin annulées, supprimées". Depuis l'annonce du dégel avec Cuba fin 2014, le président Obama a demandé au Congrès, contrôlé par les républicains, de travailler à la levée de l'embargo car lui seul a la prérogative institutionnelle de le faire. Obama a également pris une série de mesures assouplissant l'embargo dans la limite de ses pouvoirs, mais elles sont jugées insuffisantes par La Havane. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cuba Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants