3 min de lecture Grèce

Crise en Grèce : où sont passés les milliards envolés sur les marchés financiers ?

REPLAY - Où sont passés les 49 milliards d'euros envolés dans la seule journée du lundi 29 juin à la Bourse de Paris à cause de la Grèce ? Reportage au cœur d'une salle de marchés.

Micro RTL générique 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Grèce : où sont passés les milliards envolés sur les marchés financiers ? Crédit Image : FRED DUFOUR / AFP | Crédit Média : Christophe Ponzio | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Ponzio
Christophe Ponzio et Loïc Farge

Lundi 29 juin, la crise grecque a fait trembler une nouvelle fois les marchés financiers partout en Europe. Le CAC 40 a perdu 3,74%. En fait, les investisseurs ont été pris de court. Ils croyaient à un accord entre la Grèce et ses créanciers. Ils n'ont donc pas anticipé l'échec spectaculaire des négociations samedi soir. On appelle ça, en finances, un "cygne noir". Un événement imprévisible.

Résultat : tout le monde veut vendre ses actions à l'ouverture, de peur qu'elles ne valent plus rien. Sauf que les acheteurs se font plus rares. Les cours s'écroulent. Lundi, il n'y a pas eu de krach boursier, ni même de panique. Mais une incertitude qui aura suffi à provoquer l'évaporation de ces 49 milliards d'euros en une séance. Imaginez : c'est trente fois le montant de ce que doit rembourser la Grèce au Fonds monétaire international ce 30 juin.

Des sommes souvent financières

Qui a perdu cet argent ? Pour le savoir, direction une des salles de marchés de la capitale où une vingtaine de traders et d'analystes scrutent les courbes et chiffres de leurs écrans. Les rouges vifs, ceux qui clignotent ici, ce sont ceux des banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole) qui ne sont pourtant quasiment plus engagées en Grèce.

Mais Pierre Martin, vendeur-trader chez Saxo Bank, les pointe du doigt sur ses graphiques. "Si on regarde les variations, le secteur bancaire reste celui qui peut être le plus touché. S'il y a un défaut de paiement, on a toujours peur de cet effet domino et de contagion qu'il peut y avoir sur d'autres établissements bancaires. Sur les marchés financiers, tout peut se passer avec la Grèce", dit-il.

À lire aussi
Illustration d'un village de l'île de Poros en Grèce Grèce
Grèce : un accident d'hélicoptère fait deux morts près de l'île de Poros

Pour autant, ces pertes - ponctuelles - n'ont pas d'impact sur la santé des grands groupes. Les sommes sont souvent virtuelles. Il faudrait que les bourses chutent sur la durée pour affaiblir les investissements et fragiliser l'emploi. Mais pour les 4 millions de petits actionnaires, la situation est bien plus compliquée.

L'économiste Christopher Dembik travaille au bureau d'à côté. "L'investisseur particulier a plutôt tendance à suivre le mouvement du marché qu'à l'anticiper, car c'est très compliqué. Il est un peu pris au dépourvu. Il a toujours un train de retard. Ce sont les premiers perdants lorsqu'on a des mouvements abruptes sur le marché", explique-t-il.

À qui profite la crise grecque ?

Les gagnants, ce sont d'abord ceux qui ont revendu leurs actions pour récupérer leur mise. Le CAC 40 a gagné 14% depuis le 1er janvier dernier. Cela reste donc une sacrée bonne affaire. Ensuite, les secteurs comme le luxe, le bâtiment ou la grande distribution, limitent la casse, sans être vraiment exposés au risque grec.

Enfin, il y a des petits malins que réceptionne au bout du fil le trader Pierre Martin. "Un client qui a acheté des actions Louis Vuitton, au lieu de vendre sous l'effet de panique, a au contraire profité de cette baisse pour continuer à croire en une issue favorable sur le dossier grec et à racheter des actions à bon compte, donc moins cher".

Pour les marchés financier, le défaut de paiement de la Grèce serait un non-événement. Ils l'ont vu venir, contrairement à l'échec des négociations. La vraie inconnue pour les investisseurs, ce sera le résultat du référendum de dimanche. Seule sa bonne anticipation permettra aux bourses de ne pas s'emporter et d'éviter de nouveaux milliards envolés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grèce Finances Bourse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778933648
Crise en Grèce : où sont passés les milliards envolés sur les marchés financiers ?
Crise en Grèce : où sont passés les milliards envolés sur les marchés financiers ?
REPLAY - Où sont passés les 49 milliards d'euros envolés dans la seule journée du lundi 29 juin à la Bourse de Paris à cause de la Grèce ? Reportage au cœur d'une salle de marchés.
https://www.rtl.fr/actu/international/crise-en-grece-ou-sont-passes-les-milliards-envoles-sur-les-marches-financiers-7778933648
2015-06-30 08:13:10
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3ulHVP52O4H90edzQu0wJw/330v220-2/online/image/2015/0630/7778933788_la-bourse-de-paris-illustration.jpg