2 min de lecture Crise en Grèce

Crise en Grèce : les grecs manifestent pour dire oui à l'aide européenne

REPLAY - Plusieurs milliers de personnes se sont réunies mardi soir devant le Parlement grec afin de manifester pour dire oui à l'aide européenne soumise au référendum.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Les Grecs manifestent pour le oui à l'aide européenne Durée : | Date : La page de l'émission
Émilie Baujard
Emilie Baujard et Julien Quelen

La Grèce s'enfonce encore un peu plus dans la crise depuis mardi. Après que le FMI a officiellement reconnu que le pays d'Alexis Tsipras avait fait défaut de sa dette en ne versant pas les 1,5 milliards d'euros attendus, c'est le volet européen du plan de sauvetage qui est également arrivé à échéance. Mais si le Fonds Monétaire International étudie actuellement la demande de la Grèce pour l'obtention d'un délai de paiement, les discussions pourraient également reprendre entre Athènes et l'Europe. 

Une conférence téléphonique est prévue ce mercredi matin avec les créanciers afin de relancer les négociations pour lesquelles le gouvernement grec pourrait finalement abandonner le référendum prévu dimanche. À Athènes, devant le Parlement, cette perspective était bien la résolution voulue par les quelque 20.000 manifestants rassemblés pour dire oui à l'aide européenne. 

Si le non l'emporte ce sera une période noire. On devra s'éloigner de l'Europe et ce sera catastrophique

Dinos, un manifestant
Partager la citation

Référendum en Grèce : les militants des deux camps s'organisent avant le voteDans la foule, beaucoup de jeunes actifs et de chefs d'entreprises étaient ainsi rassemblés. Parmi eux, Dinos, un ingénieur à l'autocollant européen affiché sur la veste de son costume, est persuadé que le futur de la Grèce se joue forcément en Europe.  "Rester en Europe, c'est assurer notre avenir en tant que nation, en tant que pays européen. C'est aussi notre liberté et notre identité. Si le non l'emporte ce sera une période noire. On devra s'éloigner de l'Europe et ce sera économiquement difficile voire catastrophique", explique-t-il ainsi au micro de RTL

Révolté, Dinos accuse le gouvernement de mener les Grecs vers la faillite de manière volontaire et assumée. Un avis majoritairement partagé dans la foule comme en témoigne Sanos, un jeune salarié qui pense qu'un nouveau plan d'austérité est inévitable. "Ce seront des mesures dures mais on n'a plus le choix. On est au pied du mur, ce sont des mesures d’urgence maintenant. Quand on a la tête sous l'eau il faut se raccrocher à n'importe quoi pour ne pas se noyer, donc il faut accepter le plan européen si on ne veut pas revenir à notre ancienne monnaie."

À lire aussi
Les drapeaux de la Grèce et de l'Union européenne. Allemagne
En prêtant à la Grèce, l'Allemagne a réalisé plus d'un milliard d'euros de profits

Devant le Parlement, Sanos et les manifestants parlent de "stratégie désastreuse" de la part du gouvernement grec. Comme beaucoup d'autres dans la manifestation, il espère secrètement que le référendum n'auras pas lieu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crise en Grèce Grèce Commission européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants