1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Crise en Grèce : "Il y avait nécessité de reprendre le dialogue et rétablir la confiance", dit François Hollande
2 min de lecture

Crise en Grèce : "Il y avait nécessité de reprendre le dialogue et rétablir la confiance", dit François Hollande

Au sortir du sommet européen organisé ce mardi à Bruxelles, François Hollande a réaffirmé l'engagement de la France pour sauver la Grèce qui doit faire de nouvelles propositions définitives jeudi prochain.

François Hollande, le 7 juillet 2015 à Bruxelles
François Hollande, le 7 juillet 2015 à Bruxelles
Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen

Après plus de quatre heures de discussions lors du sommet européen ce mardi à Bruxelles, les différents chefs d'État ont pris la parole pour faire le point sur les décisions prises pour les prochains jours. Ainsi, au cours d'une conférence de presse, François Hollande a réaffirmé la position de la France qui souhaite faire passer la solidarité entre les pays de la zone euro au premier plan pour y maintenir la Grèce. 

"Cette réunion du conseil de la zone euro était nécessaire. Elle était même indispensable. Après le vote des Grecs, après le référendum de dimanche, il y avait nécessité de reprendre le dialogue et de rétablir la confiance. La France veut que la Grèce reste dans la zone euro, elle travaille pour y parvenir", a-t-il ainsi déclaré devant la presse. 

De nouvelles propositions attendues mercredi et dimanche

Le président français a ensuite annoncé que le pays d'Alexis Tsipras devait faire de nouvelles propositions dès demain matin pour que celles-ci soient définitivement soumises au conseil de la zone euro dimanche soir, date à laquelle un nouveau sommet se tiendra dans la capitale belge. "Des propositions doivent être faites dès demain matin et ensuite elles devront être précisées dans le cadre d'un programme à moyen terme accompagné d'une demande d'aide à court terme pour jeudi". 

Si le chef de l'État a précisé qu'il s'agirait bien de mesures à moyen terme, de son côté, Angela Merkel a fait savoir que la Grèce avait besoin d'un nouveau plan d'aide étendu sur plusieurs années. "Nous avons besoin d'un programme sur plusieurs années, qui aille bien au-delà de ce que nous discutions il y a encore dix jours", a ainsi déclaré la chancelière allemande à l'issue de la réunion. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/