2 min de lecture

Crise en Grèce : "C'est une victoire à la Pyrrhus pour Alexis Tsipras", déclare Éric Woerth

INVITÉ RTL - L'ancien ministre du Budget, Éric Woerth, a appelé à la poursuite des discussions entre la Grèce et ses créanciers, au lendemain de la victoire du non au référendum.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Crise en Grèce : "Il faut continuer de discuter à tout prix", déclare Éric Woerth Crédit Image : Alice Beckel / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

Avec 61,31%, le peuple grec a largement voté hier contre les créanciers européens. Un "non" qui est aujourd'hui sur toutes les lèvres et qui plonge le pays dans l'incertitude. Parmi les nombreuses questions, une possible sortie de la zone euro de la Grèce. Interrogé sur cette perspective, Éric Woerth a estimé que cela serait "grave, sur le plan des principes". "La Grèce ne pèse pas grand chose (...) mais si elle sort de l'euro, c'est son gouvernement qui l'aura voulu", a-t-il ajouté, en précisant qu'il faudrait "accompagner le pays, y compris sur un plan humanitaire."

Alors que les négociations doivent reprendre à Bruxelles, la France et l'Allemagne cherchent une position commune. Le président François Hollande rencontrera ce lundi Angela Merkel pour une réunion de travail. "La semaine dernière, il s'est désolidarisé de l'Allemagne", a estimé Éric Woerth. "Mais après ce soir, il ne pourra pas y avoir de différence entre la position allemande et la position française sur la Grèce", a déclaré le maire de Chantilly. 

"Alexis Tsipras a affaibli son pays"

"À côté du peuple grec, il y a aussi le peuple français, le peuple allemand. Tous ces peuples ont aujourd'hui le droit de savoir ce que devient leur argent", a aussi déclaré l'ancien ministre du Budget. "Il faut une réforme de l'économie grecque, et il faut continuer à discuter à tout prix", a-t-il martelé.


Quelques heures après le résultat du référendum, qu'il a salué et avait appelé de ses vœux, le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a annoncé sa démission. "Cela relève de la gestion interne grecque, selon Éric Woerth, il n'est pas de toute façon un négociateur possible". Après l'annonce des résultats du référendum, Yanis Varoufakis avait pourtant déclaré à la presse que le gouvernement grec "allait inviter ses partenaires à trouver un terrain d'entente."

"La Grèce est en situation de faiblesse. Alexis Tsipras a affaibli son pays", a enfin regretté Éric Woerth. "Tout le monde est affaibli", a-t-il ajouté. "Nous sommes une équipe. Mais si un des joueurs garde le ballon, nous ne pouvons plus l'être", a conclu le député-maire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779004522
Crise en Grèce : "C'est une victoire à la Pyrrhus pour Alexis Tsipras", déclare Éric Woerth
Crise en Grèce : "C'est une victoire à la Pyrrhus pour Alexis Tsipras", déclare Éric Woerth
INVITÉ RTL - L'ancien ministre du Budget, Éric Woerth, a appelé à la poursuite des discussions entre la Grèce et ses créanciers, au lendemain de la victoire du non au référendum.
https://www.rtl.fr/actu/international/crise-en-grece-il-faut-continuer-a-discuter-a-tout-prix-declare-eric-woerth-7779004522
2015-07-06 08:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/brLO8AOLwyHnt-XPuC577A/330v220-2/online/image/2015/0706/7779004577_eric-woerth-invite-de-rtl-le-6-juillet-2015.jpg