2 min de lecture Crash

Crash d'un avion russe dans le Sinaï : la piste d'une bombe évoquée par Barack Obama et David Cameron

Alors que les dirigeants anglais et américain penchent vers la piste terroriste, Moscou et Le Caire ne veulent pas de conclusions hâtives.

Barack Obama le 5 novembre 2015.
Barack Obama le 5 novembre 2015. Crédit : SAUL LOEB / AFP
Marine Cluet et AFP

Revendiqué à plusieurs reprises par Daesh, le crash d'un avion russe en Égypte le week-end dernier est-il bien l'œuvre de terroristes ? Mercredi, plusieurs officiels américains et anglais étaient convaincus qu'une bombe du groupe jihadiste, ou de l'une de ses filiales, était à l'origine du drame qui a fait 224 morts. Une théorie ouvertement appuyée par le président américain et le Premier ministre anglais.

"Je pense qu'il existe une possibilité qu'il y ait eu une bombe à bord et nous prenons cette piste très au sérieux", a déclaré jeudi soir 5 novembre Barack Obama sur une radio américaine, tout en soulignant qu'il n'y avait à ce stade aucune certitude. 

Les touristes britanniques rapatriés

À Londres, où le président égyptien Al-Sissi achève ce vendredi 6 novembre sa visite officielle, David Cameron a lui évoqué des renseignements indiquant qu'il était "plus que probable qu'il s'agisse d'une bombe terroriste". De son côté, le journal britannique The Times affirme vendredi que des conversations électroniques interceptées par des agents de renseignements britanniques et américains laissent entendre qu'une bombe a pu être placée à bord de l'appareil "par un passager ou un membre du personnel au sol de l'aéroport".

Encore traumatisé par le terrible bilan de l'attentat de Sousse, en Tunisie, qui avait fait 30 morts britanniques en juin dernier, le gouvernement britannique a autorisé la reprise ce vendredi des vols de Charm el-Cheikh vers le Royaume-Uni, pour rapatrier les quelque 20.000 touristes britanniques présents dans la station balnéaire, d'où avait décollé l'Airbus A321. EasyJet a planifié 10 vols, Monarch cinq et Thomson a confirmé qu'il en affrétait sans préciser le nombre. Des "mesures de sécurité supplémentaires" seront mises en place pour assurer la sécurité de ces vols, a précisé une porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron.

À lire aussi
Gilles Siméoni, président du Conseil exécutif corse, en juin 2018 à l'Assemblée de Corse (Ajaccio) crash
Crash Ajaccio-Nice : "Le moment est venu de dire la vérité", dit Simeoni sur RTL

L'Irlande a demandé à ses compagnies de suspendre leurs vols vers et en provenance de la station balnéaire égyptienne. La France et la Belgique ont, quant à elles, "déconseillé" à leurs ressortissants d'aller à Charm el-Cheikh sauf "raison impérative, notamment professionnelle", pour les Français. Le groupe allemand Lufthansa a aussi annoncé qu'il stoppait "par précaution" son vol hebdomadaire assuré par sa filiale Eurowings.

Le Caire et Moscou prudents

Le Caire a mis en garde contre des conclusions prématurées sur les raisons du crash. Le ministre de l'Aviation civile Hossam Kamal a affirmé que les enquêteurs "n'avaient pas encore de preuve ni de données confirmant l'hypothèse" d'une bombe. Moscou a aussi qualifié jeudi de "spéculations" toute hypothèse sur les causes de l'accident.

Jeudi, David Cameron s'est entretenu au téléphone avec le président russe Vladimir Poutine pour lui expliquer les raisons des craintes britanniques."Le Premier ministre (Cameron) et le président (Poutine) sont tombés d'accord sur le fait que nous faisons face à une menace terroriste commune (et) pour rester en contact étroit pendant la progression de l'enquête", selon un porte-parole du dirigeant britannique. Le président égyptien a lui affiché la volonté de son pays de "coopérer avec tous (ses) amis" pour assurer la sécurité des touristes étrangers. Le tourisme est un secteur crucial pour l'économie égyptienne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash Terrorisme Barack Obama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780392662
Crash d'un avion russe dans le Sinaï : la piste d'une bombe évoquée par Barack Obama et David Cameron
Crash d'un avion russe dans le Sinaï : la piste d'une bombe évoquée par Barack Obama et David Cameron
Alors que les dirigeants anglais et américain penchent vers la piste terroriste, Moscou et Le Caire ne veulent pas de conclusions hâtives.
https://www.rtl.fr/actu/international/crash-d-un-avion-russe-dans-le-sinai-la-piste-d-une-bombe-evoquee-par-barack-obama-et-david-cameron-7780392662
2015-11-06 09:05:14
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7Yv6mZjnjxdCYGgvJ4r8eQ/330v220-2/online/image/2015/1106/7780392714_obama.jpg