1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Crash avion Malaysia Airlines : "L'erreur peut exister" avec un missile, dit un expert
2 min de lecture

Crash avion Malaysia Airlines : "L'erreur peut exister" avec un missile, dit un expert

INVITÉ RTL - Pierre Servent de l'Institut IRIS ne croit pas à une frappe délibérée, mais envisage l'erreur humaine ou technique qui a pu mener au crash de l'avion de Malaysia Airlines en Ukraine, très probablement abattu par un missile sol-air.

Un avion Malaysia Airlines s'est écrasé en Ukraine le 17 juillet
Un avion Malaysia Airlines s'est écrasé en Ukraine le 17 juillet
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Pierre Servent : "L'erreur peut toujours exister"
00:07:25
Philippe Corbé

L'avion de Malaysia Airlines s'est écrasé avec ses 298 passagers dans l'Est de l'Ukraine le 17 juillet. Il aurait été abattu par un tir de missiles sol-air, selon Washington. Selon Pierre Servent, chercheur à l'Institut IRIS, "l'erreur peut toujours exister" dans un tir de missile.

"C'est déjà arrivé dans le passé, rappelle le spécialiste. En 1988, un navire de guerre américain a pris un avion de ligne iranien pour un avion de combat et l'a détruit en vol alors qu'il transportait des civils.."

L'hypothèse d'une erreur technique

"Les écrans radars qui identifient les avions peuvent se tromper d'avion, c'est-à-dire qu'ils peuvent repérer un avion de combat, mais si un avion de ligne passe à ce moment-là dans l'espace aérien, il peut y avoir une confusion", explique Pierre Servent.

Un premier radar identifie l'avion et transmet ces informations à une batterie de missiles, qui dispose d'un autre radar. Le premier "va lui dire : 'Cet avion est ennemi, détruit-le'. Mais il peut y avoir confusion entre les deux radars. L'erreur peut toujours exister", détaille le spécialiste.

Trouver les responsables

À lire aussi

Il exclut l'armée ukrainienneaccusée par les séparatistes, de toute implication. Elle a les moyens d'abattre un avion, mais "l'avion de ligne était identifié, il a traversé tout le territoire avec un plan de vol", rappelle-t-il.

La Russie pourrait également être à l'origine du tir. "Ces dernières semaines Kiev a accusé Moscou d'avoir abattu deux de ses avions à partir de missiles sol-air positionnés à la frontière", explique Pierre Servent.

L'autre hypothèse met en cause les séparatistes pro-russes. Ils auraient pu "récupérer dans les casernes qu'ils ont pris d'assaut ce matériel sophistiqué. Des conseillers russes, ou d'anciens militaires ukrainiens, ont pu réparer et fournir le matériel", estime le chercheur.

Le tir volontaire écarté

L'hypothèse d'un tir délibéré est à écarter, selon lui. Kiev n'avait pas intérêt à dramatiser la situation car "cette zone est sous surveillance internationale (...) (si c'était l'Ukraine), on le saurait", explique-t-il.

Vladimir Poutine, lui, "est le grand perdant, après les victimes, de l'affaire", car sa stratégie est de "créer un foyer de tension sans être pris les doigts dans la confiture", estime-t-il.

Les séparatistes, enfin, "ont tout à perdre car ils sont déjà présentés comme les 'bad guys'", juge Pierre Servent.

À écouter

Pierre Servent : "L'erreur est toujours possible dans le tir d'un missile"
00:07:18
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/