1 min de lecture Environnement

Costa Concordia : l'Italie critique le "ton" de Ségolène Royal

Le ministre italien de l'Environnement a sèchement répondu aux inquiétudes exprimées par Ségolène Royal sur les risques de pollution liés au remorquage du paquebot.

Le Costa Concordia le 14 juillet 2014.
Le Costa Concordia le 14 juillet 2014. Crédit : VINCENZO PINTO / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Je n'accepte pas que quiconque me rappelle à mes devoirs concernant le contrôle de nos mers, car c'est notre première préoccupation", a affirmé ce vendredi 18 juillet, Gian Luca Galletti, le ministre italien de l'Environnement. "Je trouve anormal le 'timing', le ton et les modalités de la demande de Ségolène Royal".

Mercredi, Ségolène Royal avait rencontré son homologue italien à Milan. Elle avait annoncé l'envoi d'un navire anti-pollution en Corse au moment du remorquage de l'épave. Sollicitée par le maire nationaliste de Bastia, Gilles Simeoni, la ministre avait souligné aussi son intention de demander des garanties sur les conditions de ce prochain remorquage lors d'une rencontre prévue ce mercredi avec le ministre italien de la mer.

Début du remorquage lundi 21 juillet

Tant que ces garanties n'auront pas été apportées, Ségolène Royal n'estime "pas envisageable" que les autorités italiennes autorisent le départ du Costa Concordia de l'île toscane du Giglio (Italie). 

La ministre avait également réclamé des "preuves" du pompage complet des réservoirs d'hydrocarbures et de l'"absence de risques liés aux autres substances dangereuses" comme les frigorigènes et lubrifiants. Elle demande aussi "l'itinéraire précis du convoi" ainsi que des précisions sur les "moyens d'accompagnement mis en place par les autorités italiennes en cas de difficultés".

Les opérations de renflouement du paquebot géant, dont le naufrage en janvier 2012 sur l'île toscane de Giglio avait fait 32 morts, ont débuté lundi. Le remorquage vers le port italien de Gênes, où il doit être démantelé, devrait lui débuter lundi prochain.

Ce dernier voyage, long de 280 km, doit conduire le navire non loin du cap Corse, mais dans les eaux internationales, avant son démantèlement à Gênes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Italie Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants