1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus Mers : 20 morts en Corée du Sud
1 min de lecture

Coronavirus Mers : 20 morts en Corée du Sud

Alors que près de 6.500 personnes sont en quarantaine, le gouvernement sud-coréen est vivement critiqué pour sa gestion de l'épidémie de coronavirus Mers.

Le coronavirus vu au microscope (archive).
Le coronavirus vu au microscope (archive).
Crédit : HO / BRITISH HEALTH PROTECTION AGENCY / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La Corée du Sud peut-elle encore contenir l'épidémie de coronavirus Mers qui touche actuellement le pays ? Depuis que le premier patient a été diagnostiqué le 20 mai à son retour d'un voyage en Arabie saoudite, l'épidémie a progressé à un rythme inhabituellement soutenu et après l'annonce par le ministre de la Santé d'un 20e décès ce mercredi 17 juin, une femme de 54 ans contaminé le 8 juin dernier, et de huit nouvelle contaminations, l'inquiétude grandit.

Au total, 162 personnes ont été infectées par le coronavirus en Corée du Sud, dans la quasi-totalité des cas en milieu hospitalier, et 19 malades ont été déclarés officiellement guéris. Pas moins de 6.500 personnes se trouvent actuellement en quarantaine, en centre médical ou chez elles, mais des patients diagnostiqués ces derniers jours n'avaient pas été placés en quarantaine et ont poursuivi leurs activités normales, ce qui accroît d'autant l'angoisse de la population.

Le gouvernement critiqué

Les autorités, qui s'étaient dites mardi prudemment optimistes quant à la possibilité que le pire soit passé, ont été critiquées pour leur gestion de la crise. Le gouvernement a minimisé l'épidémie de manière "irréaliste", a dénoncé le Dong-A Ilbo, le plus grand quotidien conservateur de Séoul. "Toutes les paroles optimistes et prédictions des autorités sanitaires se sont révélées erronées pour l'instant", écrit le journal dans un éditorial. "Nous nous demandons si (le ministre de la Santé) Moon Hyung-Pyo réussira jamais à contrôler la situation".

Il n'existe aucun vaccin ou traitement pour ce virus, qui présente un taux de mortalité d'environ 35% selon l'OMS, mais seulement de 10,7% en Corée du Sud. Le ministère de la santé a néanmoins annoncé qu’un traitement expérimental était testé sur deux patients volontaires. Il s’agit d’injecter au sujet malade du plasma sanguin prélevé sur des patients guéris. La plasmathérapie a déjà été testée avec des résultats positifs sur des patients atteints du SRAS coronavirus (syndrome respiratoire aigu sévère).

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/