1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Corée du Nord : mort d'un déserteur américain, réfugié dans le pays pendant 39 ans
2 min de lecture

Corée du Nord : mort d'un déserteur américain, réfugié dans le pays pendant 39 ans

En voulant fuir la guerre du Vietnam, Charles Jenkins s'est retrouvé pris au piège à Pyongyang pendant 39 ans. Il est décédé à l'âge de 77 ans lundi 11 décembre.

Mort d'un ancien déserteur américain, captif pendant 39 ans en Corée du Nord
Mort d'un ancien déserteur américain, captif pendant 39 ans en Corée du Nord
Crédit : TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
Mort d'un ancien déserteur américain, captif pendant 39 ans en Corée du Nord
01:20
Brice Dugénie & Martin Planques

L'histoire de Charles Jenkins pourrait être le scénario d'un film. Ce soldat américain qui a passé 39 ans en Corée du Nord où il s'était réfugié en 1965, est mort lundi 11 décembre à 77 ans.

Originaire de Caroline du Nord, le soldat avait rejoint la Corée du Nord par une nuit de janvier 1965, alors qu'il patrouillait le long de la frontière avec la Corée du Sud. Il avait expliqué plus tard qu'il voulait ainsi éviter d'être envoyé faire la guerre au Vietnam. Poussé par la dizaine de bières qu'il avait avalé avec ses amis, il était passé en Corée du Nord où le jeune sergent de 24 ans espérait être envoyé en URSS pour un retour aux États-Unis. 

Mais il est, à l'époque, arrêté, emprisonné et retenu par Pyongyang. Et ce pendant quatre décennies. Charles Jenkins va enseigner l'anglais aux officiers coréens, participer à des films de propagande dans lesquels le régime lui fait jouer le rôle du méchant "yankee". En 1972, il est naturalisé nord coréen. 

Charles Jenkins a fini sa vie au Japon

Le régime lui a présenté une femme, Hitomi Soga, une japonaise enlevée et retenue par Pyongyang. Il l'épouse en 1980, ils auront ensemble deux filles. Après des négociations, Hitomi Soga avait été autorisée à rentrer au Japon en 2002, comme 4 autres Japonais kidnappés dans les années 1970 et 1980. 

À lire aussi

Charles Jenkins a tardé à rejoindre sa femme au Japon, par peur de la justice militaire américaine, avant de s'y résoudre notamment pour le bien de leurs deux filles. Après cette saga familiale au parfum de Guerre froide, l'ancien déserteur américain avait reçu un statut de résident permanent au Japon pour y vivre avec sa famille. 

Il sera condamné à trente jours de prison pour désertion. A sa sortie fin 2004, il s'installe avec sa femme au Japon, enfin, où il s'est éteint. Durant les dernières années de sa vie, Charles Jenkins travaillait à Sado dans une boutique de souvenirs, a précisé le maire de la ville dans son communiqué de condoléances à ses proches. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/