1 min de lecture Corée du Nord

Corée du Nord : la voie diplomatique n'est pas utopique, estime Alain Duhamel

ÉDITO - Pyongyang inquiète la communauté internationale après avoir tiré un missile balistique intercontinental susceptible d'atteindre les États-Unis et L'Europe.

Alain Duhamel L'Edito d'Alain Duhamel Alain Duhamel
>
Corée du Nord : la voie diplomatique n'est pas utopique pour Alain Duhamel Crédit Image : AFP / KCNA VIA KNS | Crédit Média : Alain Duhamel | Durée : | Date : La page de l'émission
Alain Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

"La Corée du Nord est la neuvième puissance nucléaire du monde après les cinq membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies, le Pakistan, l'Inde et Israël", constate avec gravité Alain Duhamel.

Cette situation est inquiétante à deux égards pour l'éditorialiste. "C'est un échec dans la lutte contre la dissémination de l'arme nucléaire et c'est un échec pour les États-Unis et la Chine". Les premiers essayaient d'empêcher Pyongyang d'avoir l'arme nucléaire, et Pékin souhaitait contrôler et apaiser les tensions. "Les Européens, on n'a même pas écouté ce qu'ils disaient", souffle Alain Duhamel.

La question se pose maintenant de savoir quelles initiatives peuvent être prises pour faire face à cette situation. Le journaliste en liste trois. L'apocalypse nucléaire, scénario "extraordinairement improbable", des frappes préventives détruisant les bases nucléaires nord-coréennes et la voie diplomatique, demandée par la Chine et la Russie.

À lire aussi
Kim Jong-Un et Donald Trump ont échangé une poignée de main historique le 12 juin 2018 diplomatie
Donald Trump publie une lettre "très gentille" que lui a adressé Kim Jong-Un

Vers une solution diplomatique ?

La voie diplomatique n'apparaît pas utopique pour Alain Duhamel : de nombreux pays ont un intérêt à l'emprunter. "La Corée du Sud en premier : si la Corée du Nord est détruite, la Corée du Sud le sera aussi. La Chine, limitrophe, le Japon, qui serait visé. La Corée du Nord a atteint son objectif en acquérant l'arme nucléaire pour garantir son indépendance."

Si demander aux Nord-Coréens de renoncer à l'arme nucléaire est utopique, un contrôle serait envisageable. "On peut imaginer un plafond nucléaire et un contrôle de ce plafond", espère l'éditorialiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord États-Unis Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791215845
Corée du Nord : la voie diplomatique n'est pas utopique, estime Alain Duhamel
Corée du Nord : la voie diplomatique n'est pas utopique, estime Alain Duhamel
ÉDITO - Pyongyang inquiète la communauté internationale après avoir tiré un missile balistique intercontinental susceptible d'atteindre les États-Unis et L'Europe.
https://www.rtl.fr/actu/international/coree-du-nord-la-voie-diplomatique-n-est-pas-utopique-estime-alain-duhamel-7791215845
2017-11-30 21:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/flwYaT9Io16TJC4-J8tsFw/330v220-2/online/image/2017/1129/7791194635_une-photo-du-missile-envoye-par-la-coree-du-nord-le-28-novembre-2017.jpg