2 min de lecture Conflit

Corée du Nord : Jack Lang veut "sécuriser et soutenir économiquement le pays"

REPLAY - INVITÉ RTL - Pour faire redescendre les tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis, l'ancien envoyé spécial de Nicolas Sarkozy à Pyongyang propose de faire entrer la France dans le jeu.

micro generique 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Corée du Nord : Jack Lang veut "sécuriser et soutenir économiquement le pays" Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Comment trouver une solution entre la Corée du Nord et les États-Unis ? Depuis une semaine, les dirigeants américains et nord-coréens font monter les tensions entre les deux pays. Quand Kim Jong-un menace son ennemi de viser l'île américaine de Guam, Donald Trump lui promet, en réponse, "le feu et la colère". Le monde se demande alors si cette escalade verbale restera une guerre des mots ou si elle peut déboucher sur une véritable guerre.

"Donald Trump fait preuve d'un amateurisme brouillon, de réaction à fleur de peau, démentis parfois le lendemain par tel ou tel de ses collaborateurs. La situation est préoccupante", juge Jack Lang sur RTL, le 14 août 2017.

Celui qui, en 2009, a été l'envoyé spécial de Nicolas Sarkozy à Pyongyang, affirme que "l'administration américaine elle-même essaye de contrôler Trump pour éviter tout geste qui serait gravissime. Tous les états de la régions qui sont proches de la Corée du Nord - Japon, Russie, Chine, Corée du Sud - sont hostiles à une intervention militaire extérieure."

Quelles solutions à la crise diplomatique ?

Jack Lang écarte donc toute "voie militaire qui serait une catastrophe". Selon lui, "il faudrait imaginer la réouverture des négociations qui porteraient sur un plan global : sécuriser le régime". "Si Pyongyang renforce son arme nucléaire, c'est parce que le régime redoute qu'il soit victime d'une intervention extérieure, comme en Irak, comme en Libye. Si l'on veut sortir de l'impasse, il faut une étape intermédiaire qui comporterait trois points : sécurisation du régime, gel des essais nucléaires et balistiques, et soutien économique". 

À lire aussi
Asie
Corée du Nord : des tracts porteurs de la Covid-19 envoyés depuis la Corée du Sud ?

Pour l'ancien ministre de la Culture, "peut-être que la France peut jouer un certain rôle" dans cette étape car elle "dispose d'une autorité morale et un acteur non négligeable de l'accord nucléaire iranien. Dans un premier temps, notre pays pourrait jouer un certain rôle pour au moins faciliter l'accord sur une négociation". Samedi 12 août, Emmanuel Macron a appelé à prévenir "toute escalade des tensions" et a milité pour une action concertée de la communauté internationale sur le sujet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conflit Jack Lang Kim Jong-Un
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants