1 min de lecture Corée du Sud

Corée du Nord : la Corée du Sud assure qu'il n'y aura pas de guerre sur la péninsule

Après l'escalade verbale entre son voisin Nord-Coréen et les États-Unis, la Corée du Sud essaie de rassurer.

L'un des missiles balistiques tirés par la Corée du Nord le 15 mai 2017
L'un des missiles balistiques tirés par la Corée du Nord le 15 mai 2017 Crédit : Sipa
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

"J'empêcherai la guerre à tout prix". Le président sud-coréen Moon Jae-In a assuré jeudi qu'il n'y aurait pas de conflit armé sur la péninsule coréenne en dépit des tensions exacerbées autour des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. "Tous les Sud-Coréens ont travaillé si dur pour reconstruire le pays qui était en ruines après la guerre de Corée", a déclaré le président lors d'une conférence de presse marquant ses 100 premiers jours à la présidence. "Je veux que tous les Sud-Coréens soient convaincus qu'il n'y aura pas la guerre". 

Car la situation s'est considérablement tendue dans la région depuis plusieurs semaines. Après les provocations du président américain Donald Trump promettant de déchaîner sur Pyongyang "le feu et la colère" si les menaces nord-coréennes envers les Etats-Unis continuaient, la Corée du Nord a menacé de tirer une salve de missiles à proximité du territoire américain de Guam dans le Pacifique. Dans un tweet, Donald Trump a même assuré que les "options militaires" étaient "prêtes à être employées". Depuis, Pyongyang semble avoir mis son projet en pause.

Pas d'intervention américaine sur la péninsule

Cette rhétorique belliqueuse fait craindre une erreur de calcul qui aurait des conséquences catastrophiques. Séoul et ses millions d'habitants sont à la portée des forces d'artillerie considérables de la Corée du Nord. Mais Moon Jae-In a expliqué qu'il disposait d'un veto de facto sur toute action militaire de Washington, allié et garant de la sécurité de la Corée du Sud. "Personne ne peut prendre de décision sur une action militaire sur la péninsule coréenne sans notre consentement", a-t-il lancé.  

"Les Etats-Unis et le président Trump ont également déclaré que, quelle que soit l'option qu'ils choisissent en ce qui concerne la Corée du Nord, une décision ne serait prise qu'après avoir consulté la République de Corée et obtenu son accord", a ajouté le président sud-coréen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Sud Asie Nucléaire
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants