2 min de lecture Climat

COP21 : François Hollande fait un "pas majeur" en Chine

Le chef de l'Etat français a signé avec son homologue chinois une déclaration sur le climat pour un accord "juridiquement contraignant" à moins d'un mois de la COP21.

François Hollande en visite officielle à Chongqing en Chine
François Hollande en visite officielle à Chongqing en Chine
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Au premier jour de la visite officielle de François Hollande en Chine, les présidents des deux pays sont tombés d'accord pour "parvenir à un accord ambitieux et juridiquement contraignant" à la conférence climat de Paris en décembre. François Hollande et Xi Jinping ont signé une déclaration commune en ce sens lundi 2 octobre à Pékin.

C'est un "pas majeur" vers un accord à la COP21 pour François Hollande. "Avec cette déclaration, nous avons posé les conditions qui nous permettent d'entrevoir un succès et je suis dans une évolution d'esprit qui me laisse penser qu'un accord est désormais possible", a dit le président français lors d'une conférence de presse. Ces engagements devront faire l'objet d'une "revue complète tous les cinq ans", indique la déclaration rendue publique par les deux présidents, qui ont affiché leur "détermination à œuvrer ensemble" pour le succès de la conférence.

Pour François Hollande, l'appui de la Chine est "essentiel" pour parvenir à un "accord global et ambitieux" à la conférence de l'ONU sur le climat au Bourget près de Paris du 30 novembre au 11 décembre. La Chine est en effet le premier pollueur de la planète, avec 25% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et c'est le leader du "groupe des 77" rassemblant les pays émergents. 

François Hollande est en Chine jusqu'à mardi 3 novembre avec une quarantaine de chefs d'entreprise et plusieurs ministres pour tenter de convaincre ce pays clé dans la lutte contre le réchauffement climatique. La délégation s'est déjà rendue à Chongqing dans l'entreprise sino-française de traitement des eaux Tangjiaoto, illustrant la coopération bilatérale en matière de croissance verte. La compagnie Tangjiaoto, opérationnelle depuis 2009, traite les eaux usées d'environ un million d'habitants. Une technologie mise en oeuvre par Suez permet de traiter les boues générées, les sécher et de les valoriser sous forme de combustible de substitution qui sont ensuite utilisés pour alimenter la station d'épuration.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Changement climatique Chine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants