1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Comment lutter face au groupe État islamique ?
2 min de lecture

Comment lutter face au groupe État islamique ?

Alors qu'une réunion de la coalition internationale anti-jihadistes se tient mardi à Paris, l'Irak appelle la communauté internationale à agir.

Les militaires irakiens lors d'un assaut contre les forces de l'État islamique
Les militaires irakiens lors d'un assaut contre les forces de l'État islamique
Crédit : AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'organisation de l'État islamique (EI) agrandit chaque jour un peu plus son territoire. Près de la moitié de la Syrie et un tiers de l'Irak sont aux mains de l'organisation jihadiste, ce malgré les raids de la coalition qui ne peuvent pas grand chose face aux "camions bombes" de l'EI. 

Face à l'impuissance de la coalition internationale, le Premier ministre irakien s'impatiente. "Je pense que c'est un échec de la communauté internationale", a lancé Haider al-Abadi lors d'une conférence de presse avant la rencontre au ministère français des Affaires étrangères qui rassemble une vingtaine de ministres. Ce dernier a par ailleurs souligné que le nombre de combattants étrangers dans les rangs de l'EI était de plus en plus important, l'estimant à 60% contre 40% d'Irakiens. "Il y a un problème international, il doit être résolu", a-t-il ajouté. 

Reprendre le contrôle des forces irakiennes

Depuis un an, et malgré quelque 4.000 raids aériens de la coalition, les radicaux sunnites continuent d'avancer et d'engranger les victoires en Irak et en Syrie. La priorité pour les Irakiens tient à la mobilisation des tribus sunnites pour reconquérir la province d'Al-Anbar, mais Bagdad doit également reprendre rapidement le contrôle des milices chiites qui ont pour l'heure assumé l'essentiel des combats pour contenir l'avancée de l'EI. 

"Il est très important que toutes les forces soient soumises au commandement et au contrôle du gouvernement et du Premier ministre irakien. C'est un des éléments fondamentaux du plan", a souligné le responsable américain. 

Les frappes "ne suffisent pas"

À lire aussi

Ces dernières 24 heures, la coalition a poursuivi les frappes contre les positions jihadistes en Irak. Le chef du Parlement irakien Salim al-Joubouri a déclaré que ces raids étaient "importants pour empêcher les jihadistes d'avancer mais ne suffisent pas pour mettre fin aux combats". 

Dans l'une des attaques les plus meurtrières cette année en Irak, 37 personnes ont été tuées lundi quand un kamikaze a lancé son véhicule blindé bourré d'explosifs contre une base de la police. Les jihadistes ont eu recours à une trentaine de ces "camions bombes", bourrés de tonnes d'explosifs et protégés avec des armatures en acier, dans leur conquête de Ramadi, et contre lesquels les raids sont inefficaces. 


En Syrie, le mois de mai a été le plus meurtrier depuis le début 2015 avec 6.657 morts, en majorité des soldats et des jihadistes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Plus de 220.000 personnes ont péri depuis le début en mars 2011 du conflit.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/