1 min de lecture Agression sexuelle

Chili : le pape rencontre des victimes d'abus sexuels commis par des prêtres

Le pape François, au chevet d'une Église chilienne en chute libre après des scandales de pédophilie perpétrés par des prêtres, a rencontré mardi 16 janvier en privé des victimes d'abus sexuels.

Le pape dans la cathédrale de Santiago, le 16 janvier 2018
Le pape dans la cathédrale de Santiago, le 16 janvier 2018 Crédit : Luca Zennaro / POOL / AFP

Le souverain pontife a rencontré à la mi-journée "un petit groupe de victimes d'abus sexuels perpétrés par des prêtres", a annoncé en soirée le porte-parole du Saint-Siège Greg Burke. "La rencontre s'est déroulée dans un cadre strictement privé" et "personne n'était présent (...) pour qu'elles puissent raconter leurs souffrances au pape François, qui les a écoutées et a prié pour elles", a commenté le porte-parole.

Cette rencontre, hors du programme officiel du pape au Chili, était très attendue par l'opinion publique chilienne, horrifiée par une série de scandales qui ont impliqué environ 80 membres du clergé chilien ces dernières années. "Je ne peux m'empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l'Église", a déclaré le pape mardi 16 janvier au matin, devant les autorités politiques et civiles réunies au palais présidentiel de La Moneda.

"Je connais la douleur qu'ont provoquée les cas d'abus commis sur des mineurs"

Pape François
Partager la citation

Dans l'après-midi, dans la cathédrale bondée de la capitale, François s'était adressé sur un ton didactique à des prêtres, religieuses, consacrés et séminaristes sur ce thème. "Je connais la douleur qu'ont provoquée les cas d'abus commis sur des mineurs et je suis de très près ce que l'on fait pour surmonter ce grave et douloureux mal", leur a-t-il dit.

Le pape François a évoqué avant tout la douleur des victimes et leurs familles "qui ont vu trahie la confiance qu'elles avaient placée dans les ministres de l'Église". Mais il a tenu également à parler de "la souffrance des communautés ecclésiales" sous le coup d'une "suspicion" générale. "Je sais que parfois vous avez essuyé des insultes dans le métro ou en marchant dans la rue, qu'être habillé en prêtre dans beaucoup d'endroits se paie cher", a-t-il noté, en appelant les hommes et les femmes d'église à "avoir le courage de demander pardon".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agression sexuelle Prêtre Chili
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants