1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Chats persans à la rue et dauphins à la diète : la crise en Grèce touche aussi les animaux
2 min de lecture

Chats persans à la rue et dauphins à la diète : la crise en Grèce touche aussi les animaux

Avec des abandons en hausse et des restrictions de budget dans les zoos, les bêtes ne sont pas épargnées par la crise grecque.

Des chats se promènent dans le quartier touristique de Plaka, à Athènes en 2012.
Des chats se promènent dans le quartier touristique de Plaka, à Athènes en 2012.
Crédit : LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Charlie Vandekerkhove & AFP

Derrière les mignonnes cartes postales de chat errant sur fond bleu que l'on trouve un peu partout en Grèce, un autre tableau se dessine ces derniers mois. Les animaux domestiques, errants ou en zoo, ne sont pas épargnés par la crise.

"Un persan blanc qui a grandi en appartement, face aux voitures, aux chiens errants, il ne survit pas deux jours", s'indigne Cordelia Madden-Kanellopoulou. À la tête de l'association "Nine Lives", qui alimente 450 chats errants à Athènes, la jeune femme blonde assiste à une recrudescence des abandons de chats de race. "Il y a quelques années, il y avait de l'argent en Grèce, les gens se sont offert de beaux animaux, mais désormais ça coûte cher, le vétérinaire, la toilette...", énumère cette Anglaise mariée à un Grec. Une tendance liée directement à la crise, qui touche l'ensemble des animaux domestiques et se confirme dans tout le pays, d'après l'ONG Aminal Action.

Sur les îles, les bêtes meurent de faim

"Dans les grandes villes, les animaux ne meurent pas de faim, mais la situation est problématique sur les îles", explique Evgenia Mataragka, porte-parole de l'ONG. "Les chattes ont une portée après l'autre, il y a des maladies liées à la consanguinité. Les bêtes meurent de faim, ou empoisonnées", regrette-t-elle.


Jean-Jacques Lesueur, un septuagénaire français, dirige un zoo à Athènes. Pour nourrir les dauphins de son établissement, il doit importer six tonnes de poissons congelés. Une transaction banale, mais qui se heurte aux restrictions financières mises en place le 29 juin, pour empêcher l'argent de sortir de la Grèce. Tout paiement de facture à l'étranger doit désormais être validé par une commission gouvernementale, et les fournisseurs, inquiets, exigent d'être payés à l'avance. Pour "faciliter" les importations de matières premières et éviter l'embouteillage des demandes au niveau central, le ministère grec de l'Economie a annoncé jeudi que les autorisations de paiement allaient pouvoir être données par les banques.

Une question de vie ou de mort pour certaines espèces

À lire aussi

Pour les végétaux et la viande, le zoo se fournit localement. Mais il importe aussi 80.000 tonnes de nourriture chaque année, une question "de vie ou de mort", pour certaines espèces, explique Jean-Jacques Lesueur. Les dauphins, par exemple, ont besoin de poissons introuvables au large de la Grèce. Et les deux fourmiliers géants du zoo dépendent entièrement d'importations de vers et d'une poudre remplaçant les termites de leur habitat naturel.


Finalement M. Lesueur a vu sa commande validée de manière "prioritaire" en quelques jours seulement, grâce selon lui au "brouhaha" qu'il a fait autour de son cas. Sous le slogan "Restons soudés en ces temps difficiles", le zoo offre l'entrée aux enfants pendant l'été. Les adultes, eux, doivent payer plus cher depuis une hausse de TVA, entrée en vigueur lundi sous la pression des créanciers de la Grèce. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/