2 min de lecture États-Unis

Charlottesville : le tweet d'Obama citant Mandela devient le plus "aimé" de Twitter

L'ancien président des États-Unis a partagé une photo de lui devant des enfants, accompagnée d’une phrase attribuée à Nelson Mandela.

Le président des États-Unis, Barack Obama
Le président des États-Unis, Barack Obama Crédit : SAUL LOEB / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Au moment même où le président des États-Unis, Donald Trump, déclenche, mercredi 16 août, une nouvelle vague d’indignation en affirmant que la responsabilité des violences qui ont secoué Charlottesville en Virginie, samedi, devait être recherchée "des deux côtés", Barack Obama suscite quant à lui une adhésion unanime après un tweet.
Le tweet engagé de Barack Obama a été "liké" ("aimé") plus de 3 millions de fois sur internet. L'ancien Président a en effet choisi de sortir de sa réserve et a partagé une photo de lui devant des enfants blancs, asiatiques et noirs. Un cliché accompagné d’une phrase attribuée à Nelson Mandela : "Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de sa couleur de peau, son origine ou sa religion..."

Cette citation est tirée de l'autobiographie de l'ancien président sud-africain, Un long chemin vers la liberté, sortie en décembre 1994. Dans deux autres tweets, Obama a publié le reste de la citation du héros de l'abolition de l'Apartheid : "Les gens doivent apprendre à haïr, et s'ils peuvent apprendre à haïr, ils peuvent apprendre à aimer car l'amour jaillit plus naturellement du cœur humain que son opposé".
Pour mémoire, samedi 12 août, un suprémaciste blanc a renversé avec sa voiture des manifestants antiracistes venus dénoncer le rassemblement de dizaine de militants néo-nazis à Charlottesville. Une femme de 32 ans est décédée.
Le précédant record pour un tweet était de 2,7 millions de likes. Ce tweet évoquait un événement également tragique, l'attentat de Manchester. Il s’agit du message posté par la chanteuse Ariana Grande en mai dernier après l’attentat qui a touché la salle de concert où elle donnait un concert. 22 personnes, notamment des enfants et des adolescents, avaient alors péri dans l’attaque.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Barack Obama Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants