3 min de lecture Ukraine

Catastrophe nucléaire de Tchernobyl : cancer de la thyroïde, radioactivité... 30 ans après l'accident, quelle est la situation en France ?

ÉCLAIRAGE - L'augmentation du nombre de cancers de la thyroïde en France ne serait pas lié à l'accident nucléaire de Tchernobyl.

Des Ukrainiens déposent des fleurs devant le mémorial des victimes de Tchernobyl.
Des Ukrainiens déposent des fleurs devant le mémorial des victimes de Tchernobyl. Crédit : Anatolii Stepanov / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

26 avril 1986 - 26 avril 2016. Trente ans après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Ukraine), la plus grave du XXe siècle, les conséquences humaines sont indénombrables et sont surtout sujettes à controverse. En effet, il est impossible de connaître le bilan précis des victimes de cet accident sans précédent. Un rapport controversé des Nations unies publié en 2005, cité par La Croix, a évoqué "jusqu’à 4.000 décès avérés ou à venir dans les pays les plus touchés". En 2006, l'ONG Greenpeace a rédigé un rapport dans lequel elle estimait le nombre de morts à 200.000 quand d'autres parlent de près d'un million.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) évalue à 4.000 les cancers directement imputables à la catastrophe. Sur Atlantico, l'épidémiologiste Dominique Laurier, assure toutefois que "cette augmentation est essentiellement attribuable à l’amélioration des pratiques de diagnostic de ce type de cancer et ne montre pas de lien avec l’accident de Tchernobyl." Certaines associations et médecins comme le docteur Sophie Fauconnier s'opposent à cette version des faits.

Pas de lien entre cancer de la thyroïde et l'accident nucléaire de Tchernobyl

Qu'en est-il en France où le nuage "s'est arrêté à la frontière", selon les dires du gouvernement de l'époque. L'État n'a jamais reconnu de lieu de causalité entre les retombées radioactives de Tchernobyl et la hausse de certaines pathologies, comme le cancer de la thyroïde (le nombre de cancers a explosé chez les enfants atteints dans la zone de l'explosion). "En France, aucune augmentation observable de cancer n’est attendue suite aux retombées de Tchernobyl, confirme dans cette même interview Dominique Laurier, également chef de laboratoire à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Aucun effet sanitaire radio-induit n'a été observé en France à la suite de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Les doses attribuables aux retombées de l’accident en France sont très faibles." L'Institut de veille sanitaire confirme cette version. 

À lire aussi
La cousine d'Oleg Sentsov a participé à une manifestation devant l'ambassade de Russie à Kiev, en Ukraine, ce mardi 21 août 2018. Russie
Russie : Oleg Sentsov entame son 100ème jour de grève de la faim

Sur le plan environnemental, Tchernobyl a provoqué des dépôts dans des zones localisées de l’est de la France à des niveaux encore détectables en 2016. L'Institut de la radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a mesuré l'évolution des niveaux de radioactivité liés à l'accident de Tchernobyl dans certaines zones du territoire français. "Trente ans après l’accident de Tchernobyl de 1986, certaines zones du territoire français métropolitain témoignent encore de niveaux de radioactivité supérieurs ou très supérieurs à ceux observés dans le reste de l’Hexagone." 

La présence de radioactivité constatée dans les Vosges, le Jura et la Corse

L'étude va plus loin et décrit les zones de rémanence de la radioactivité artificielle. "Dans les sols des massifs des Vosges, du Jura, des Alpes du Sud et de Corse, les activités en césium 137 sont toujours les plus élevées de France. Elles sont supérieures à 10.000 becquerels par mètre carré (Bq/m2), soit 8 fois la moyenne des sols français."

L'étude explique qu'"en 2015, un habitant des zones les plus touchées par les retombées de Tchernobyl (est de la France) reçoit une dose moyenne de 37 microsieverts par an (µSv/an) contre 5,4 µSv/an pour une personne résidant ailleurs en France." Mais les conséquences pour les Français sont minces. Selon l'IRSN, "une contamination temporaire de certaines productions végétales et animales est observée en France en 1986. Elle est encore aujourd’hui mesurable dans les sols et occasionnellement dans certains produits naturels comme les champignons de forêt."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ukraine Nucléaire Accident
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782991097
Catastrophe nucléaire de Tchernobyl : cancer de la thyroïde, radioactivité... 30 ans après l'accident, quelle est la situation en France ?
Catastrophe nucléaire de Tchernobyl : cancer de la thyroïde, radioactivité... 30 ans après l'accident, quelle est la situation en France ?
ÉCLAIRAGE - L'augmentation du nombre de cancers de la thyroïde en France ne serait pas lié à l'accident nucléaire de Tchernobyl.
https://www.rtl.fr/actu/international/catastrophe-nucleaire-de-tchernobyl-cancer-de-la-thyroide-radioactivite-30-ans-apres-l-accident-quelle-est-la-situation-en-france-7782991097
2016-04-26 16:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Xj4_FGs7JdqLhpkmLTonjg/330v220-2/online/image/2016/0426/7782995977_des-ukrainiens-deposent-des-fleurs-devant-le-memorial-des-victimes-de-tchernobyl.jpg