1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Catalogne : les indépendantistes ont basculé de la joie aux larmes en une minute
2 min de lecture

Catalogne : les indépendantistes ont basculé de la joie aux larmes en une minute

Mercredi 11 octobre, le discours de Carles Puigdemont a fait osciller les partisans de l'indépendance entre joie et déception.

Des Catalans pro-indépendance réunis à Barcelone le 10 octobre devant le discours du président de la Catalogne Carlès Puigdemont
Des Catalans pro-indépendance réunis à Barcelone le 10 octobre devant le discours du président de la Catalogne Carlès Puigdemont
Crédit : JORGE GUERRERO / AFP
Catalogne : 56 secondes où les indépendantistes sont passés de la joie aux larmes
02:56
micros
La rédaction numérique de RTL

Ils ont vécu un véritable ascenseur émotionnel en l'espace de quelques secondes. Mardi 10 octobre, près du parlement où le président de la Catalogne s'exprimait, des milliers de manifestants se sont massés au pied de l'Arc de Triomphe de Barcelone pour le suivre sur deux écrans géants. Dans la foule, le photographe de Reuters, Ivan Alvarado, s'est focalisé sur une femme au visage particulièrement expressif. Elle va devenir l'allégorie du pas de deux joué par Carles Puigdemont.
 
Premier acte : "J'assume, en présentant les résultats du référendum, (...) le mandat du peuple qui est que la Catalogne devienne un état indépendant sous forme de République", déclare d'abord le président catalan. Au milieu de la photo, au premier plan, la femme exulte. Ses deux bras levés en "V", le "V" de la victoire. Ses yeux sont écarquillés, elle hurle de joie, comme les milliers de manifestants autour d'elle.

56 secondes et tout bascule

Deuxième acte : "Avec la même solennité, le gouvernement et moi-même, nous proposons que le Parlement suspende les effets de la déclaration d'indépendance", a ensuite annoncé Carles Puigdemont. Au milieu de la photo, au premier plan, la femme est pétrifiée, les bras en l'air repliés vers elle. Ses yeux tristes implorent l'écran géant, elle ne comprend pas.
 
Il ne s'est écoulé que 56 secondes entre l'annonce de l'indépendance et sa suspension - 56 secondes pour passer du rire au larme. Dans la foule, certains sont émus. D'autres partent en colère. Astrid Desset, la maire indépendantiste d'Anglès, près de Gérone, était aussi présente... Après la déception, elle dit garder espoir. "Je pense qu'il n'y a pas d'autre sortie que de déclarer l'indépendance car sinon, les gens vont avoir le sentiment qu'ils ont défendu la démocratie pour rien", estime l'élue.
 
L'étau se resserre donc sur Carles Puigdemont. Ses alliés le pressent d'aller plus loin, quand Madrid menace de suspendre l'autonomie. Le président catalan a jusqu'à lundi 16 octobre pour sortir de ce "en même temps" et redonner le sourire à sa fameuse partisane.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/