1 min de lecture Afrique

Cameroun : Boko Haram diffuse un nouvel enregistrement des otages français

Les islamistes nigérians de Boko Haram ont diffusé lundi un enregistrement sonore d'un homme présenté comme le chef de la famille française enlevée mi-février dans le nord du Cameroun, dans lequel il appelle l'ambassadeur de France au Nigeria à "tout mettre en œuvre" pour leur libération. Sa voix a été authentifiée par un proche. Le Quai d'Orsay procède aux vérifications.

La famille des otages français enlevés mardi dernier apparaît dans une vidéo postée sur YouTube aux côtés de ravisseurs
La famille des otages français enlevés mardi dernier apparaît dans une vidéo postée sur YouTube aux côtés de ravisseurs Crédit : Capture d'écran Youtube
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"Des conditions de vie très dures"
L'homme, qui dit s'appeler Tanguy Moulin-Fournier, lit un communiqué en français puis en anglais où il évoque les "conditions de vie très dures" des sept otages, dont ses quatre enfants, depuis leur capture "il y a 25 jours", selon cet enregistrement sonore transmis à l'AFP et qui pourrait être extrait d'une vidéo.

"Nous perdons nos forces chaque jour et commençons à être malades, nous ne tiendrons pas longtemps", souligne-t-il. S'adressant d'abord à l'ambassadeur de France au Nigeria, puis au président camerounais Paul Biya, il transmet une requête déjà formulée par Boko Haram: celle de libérer des prisonniers du groupe islamiste au Nigeria et au Cameroun.

Un proche reconnaît la voix, le Quai d'Orsay prudent

L'homme qui lit ce communiqué est bien le chef de la famille française enlevée mi-février dans le nord du Cameroun, selon un proche des otages. "Il s'agit bien de Tanguy Moulin-Fournier", a déclaré à l'AFP cette source. Dans cet enregistrement sonore le chef de famille appelle la France et le Cameroun à "tout mettre en oeuvre" pour leur libération.

Du côté du ministère des Affaires étrangères, on reste prudent. "Nous procédons aux vérifications nécessaires", a déclaré Philippe Lalliot, porte-parole , dans un communiqué. "Tous les services de l'Etat sont mobilisés pour obtenir leur libération et leur retour sains et saufs en France le plus vite possible", a-t-il ajouté.

Une première vidéo en février
Boko Haram avait déjà diffusé une vidéo de la famille le 25 février. On y voyait les sept membres de cette famille française ensemble : le père, la mère voilée et vêtue de noir, leurs quatre enfants de 5 à 12 ans et leur oncle. Derrière eux, un drapeau noir avec un Coran entouré de deux fusils et une inscription en arabe : deux hommes en treillis, armés et le visage caché les encadraient tandis qu'un autre et assis devant eux.


Lire la suite
Afrique Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants